Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 06 mars 2018 16:35:08
Blog
893 visites

6 Mars 2018 - « Est-ce que je peux poser une question…. Envole-moi ! »

Il existe plusieurs lectures des choses.  Depuis quelques jours, Mike fredonne fréquemment un air qui m’est familier.  Ses murmures sont discrets et je ne parviens pas facilement à distinguer la chanson mais je suis persuadée de la connaitre et je remarque qu’il l’apprécie beaucoup pour la répéter sans cesse.  Je ne suis pas la seule à l’avoir perçu.  Sa sœur aussi et pour elle c’est évident, il s’agit de la chanson des restaus du cœur… Je pense automatiquement à « Aujourd’hui on n’a plus le droit, ni d’avoir faim ni d’avoir froid… » seule chanson des restaus du cœur répondant indéniablement à ce titre… Mais non… Une nouvelle génération a remplacé celle qui a vu naître cet élan solidaire sous Coluche.  Maintenant les restaus du cœur c’est Goldman !  Pourquoi pas ?  Il suffit de s’accorder sur les codes pour en maitriser les usages.  Car plusieurs lectures sont possibles…

Dans la voiture, dimanche soir, Mike entonne l’air qui l’habite en continue … « Minuit se lève en haut des tours… les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd…. J’ai pas choisi de naître AINSI (dit-il ! ) … entre l’ignorance et la violence et l’oubli…. (au lieu de l’ennui !)… j’m’en sortirai, j’TE (pas me) le promets… et s’il le faut … (il ne sait pas quoi ?) ….. Envole-moi, envole-moi …. Entre la soumission, la peur ou l’abandon… emmène-moi, me laisse pas là… avec ou sans toi, je n’finirais pas comme ça ! »  Sa voix claire et douce sort tel un filet d’eau pure.  Nul ne l’interrompt.  C’est fragile et puissant à la fois.  Il chante mais nous avons presque l’impression qu’il parle.  Sans emphase, sa voix raconte plus qu’elle interprète un texte qui semble, pour lui, avoir un sens particulier.  Il dit ces phrases qu’il connait sans que nous ne sachions où, ni comment, il aurait pu les apprendre.  Il dit ces phrases dont il change certains mots d’improvisation où à dessein ?  Impossible de décrypter tant la scène est anodine.  Il finit par s’arrêter.  Nous applaudissons en cœur.  Il dit merci et passe à autre chose…

Pas moi !  Son interprétation résonne dans ma tête.  Mon cœur bat fort.  J’hésite entre la joie et la tristesse.  Je suis émue par la beauté du moment, intriguée par le choix de certains mots, étonnée par son calme, surprise par son lâcher prise et tourmenté par la signification de ce texte à ses yeux.  Je voudrais prendre les choses tel qu’elles viennent et ne pas me poser toutes ces questions.  Je voudrais goûter à cette chanson, comme quand j’étais jeune, parce qu’elle réveille en moi des souvenirs encore vivaces.  Mais j’ai perdu le sens que je lui donnais alors.  Je ne me souviens plus que de l’impression que l’interprétation de Mike m’en laisse.  Je ne l’avais encore jamais perçue sous ce prisme et elle me semble à présent avoir été écrite pour cela.

« Envole-moi, emmène-moi » sont les cris d’un cœur qui se sent pris au piège dans un monde inhospitalier.  « Aveugle et sourd » à une réalité dont on finit par s’accommoder à condition qu’elle ne dérange la vie de ceux qui n’en sont impactés.  « Naître AINSI » … pourquoi choisit-il de substituer cet adverbe à « ici » ?  Simple confusion ?  Et si ça n’en était pas une ?  « Ignorance !  Violence !  Oubli ! »  La cruauté d’un quotidien que je ne partage qu’à mi-temps et dont je garde la part belle, celle que je contrôle et dans laquelle je le protège….  Il vit l’autre moitié dans un univers qui m’est étranger.  J’en perçoit quelques bribes, de temps en temps, lorsqu’échappe un incident qui nécessite que j’intervienne.  J’entre alors sans frapper dans ce monde où je n’ai pas ma place.  Je fixe ce pour quoi on est venu me chercher puis je repars aussitôt, satisfaite d’avoir réparé autant que de m’évader pour oublier ce que je ne saurais contrôler.  Je sais que son univers recèle des secrets qu’il vaut mieux ignorer et que de l’y maintenir lui apprend une vie qu’il devra assumer sans que je puisse l’aider.  Je pense que la dureté de ce terrain de jeu est semblable au bain d’huile bouillante dans lequel nous sommes tous plongés au sortir de l’enfance lorsque nous affrontons la société dans ses potentialités mêlées d’atrocités.  Pour lui, comme pour Lola, je dois m’effacer et accepter que de souffrir il va grandir. Il me promet ….  Suis-je celle qu’il doit convaincre ? Pourquoi m’adresse-t-il cette promesse qu’il se doit à lui-même ?

Il y a ce que l’on voudrait croire et ce que l’on ne peut supporter.  Entre les deux, nous sommes libres de tout interpréter mais personne ne détient la vérité.  La sienne, plus que toutes autres, est particulièrement difficile à discernée camouflée dans les méandres d’un cerveau dont la structure d’esprit m’échappe.  « Soumission !  Peur !  Abandon… j’ne finirais pas comme ça » ….  La violence des émotions suscitées par ces quelques derniers mots contraste tellement avec la douceur de sa voix les fredonnant comme s’il les effleurait.  Il n’en écorche aucun.  D’une précision chirurgicale, il entaille au scalpel le silence de l’habitacle de la voiture.  Du sourire admiratif des premières paroles de la chanson, son père et moi avons gardé les ridules au coin des lèvres mais mon cœur lourd mesure, à défaut de comprendre, la signification d’un message qui, adressé ou non, passe sans sommation.

Il existe plusieurs lectures des choses…  D’une chanson sucrée de notre enfance, fredonnée tendrement par un être innocent, j’entre dans le dédale d’un système dont les perceptions sont les pièges tant les interprétations sont multiples.  Mike affectionne cette chanson dont le sens d’hier prend avec lui d’autres significations.  Apprécions le moment présent semble dire sa décontraction… alors que les mots sont là pour rappeler l’exigence d’une vigilance bienveillante et constante.  Qui sait comment s’exprime la souffrance d’un adolescent prisonnier de son handicap mental ?  Nostalgie, mélancolie, frustration, colère ou désespoir… il se pourrait que ce ne soit rien qu’un air qui lui trotte dans la tête… mais si c’était autre chose ?  Saurais je lire ses choses ?

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1612 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1165 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1251 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Habitat Autonomie du jeune handicapé : ça s’apprend !
  • Démarches AAH : le complément de ressources a disparu !
  • Emploi Malade, handicapé, quand bénéficier d'une retraite à taux plein ?
  • Démarches Handicap : contester une décision de la MDPH, ce qui change en 2019

© 2018 Plateforme Hizy