Aller au contenu principal

« Est-ce que je peux poser une question…. Tu peux me remettre ma couette ! »

Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 14 novembre 2017 18:23:32
Blog
5 / 5 [1 évaluation]| 681 visites

14 Novembre 2017 - « Est-ce que je peux poser une question…. Tu peux me remettre ma couette ! »

Dans la vie de Mike, beaucoup de repères doivent être réglés au millimètre près.  Ce sont ses systèmes pour exister tranquillement tout en étant pris dans les turbulences d’un appareil de bord instable qui amplifie tout ce qu’il apprécie.

Véritable ingénieur de son système, il classe, range, aligne, empile, règle, cache les moindres détails d’un univers constamment façonné.  Méticuleux, il ne laisse rien au hasard.  Ses pantoufles sont parallèles à son bureau et perpendiculaires à son lit.  Ses voitures, les unes à côté des autres longent le mur en file indienne.  Ses camions s’emboitent, façon « Tetris », dans son placard sous la penderie.  Ses pailles, compactées dans un gobelet en plastique, trônent sur son bureau… à l’exception de quelques-unes, faciles d’accès, prêtes à l’emploi, sur son tapis !  Ses DVD semblent illogiquement assemblés dans la bibliothèque.  J’ai tenté plusieurs fois d’y mettre bon ordre pour constater irrémédiablement qu’il reproduisait le même classement sans que je ne puisse jamais en saisir les règles.

Ses casquettes dominent sur l’étagère, elles sont nombreuses et nous regardent de haut.  Ses posters respectent un cahier des charges précis car chacun des quatre murs porte une thématique particulière.  Un tableau aimanté présente ses journées.  Chaque activité, illustrée d'une vignette, est épinglée par un aimant de couleur spécifique.  Son réveil DarkVador au pied du lit tient droit comme un « i ».  Son agenda perpétuel « le Chat » indique invariablement le bon jour.  Seul son bac à linge sale, derrière la porte, enfle de sa flemme de le vider !

Tout obéit au système qui le rassure sans qu’il le maîtrise.  L’univers, dans cet espace, porte sa griffe.  Il l’a entrepris.  Il l’a réfléchi.  Il le maintien.  Il le soigne.  Toujours rangé.  Toujours identique.  Débarrassé.  Optimisé et cependant loin d’être vide.  Loin d’être triste.  Ni rigide.  Ni froid.  Ce qui marque, au contraire, dans cet ordre qui pourrait sembler compulsif et pathologique ; c’est la rondeur subtile d’un mouvement imperceptible qui donne l’impression constante de sa présence.  Il incarne cet endroit même absent.  Les infimes variations dans cette harmonie effacent le système en révélant l’humain qui s’y cache.  Cosy et fonctionnelle, sa chambre habite sa présence autant qu’il meuble son espace.

La touche ultime de ce décore, celle par laquelle, l’immatériel et le matériel se joignent, recouvre son lit.  Une couette d’enfant avec son plaid.  Une couverture moelleuse qui enveloppe et protège.  Cet objet vit d’attendre que Mike s’y glisse.  La parade du coucher met en scène la fermeture méthodique du cocon sur la chenille pour qu’au matin le papillon s’éveille régénéré de la veille.  Il faut s’assurer de la fixation de l’extrémité des pieds sous le matelas.  De la planitude du plaid sur la couette devant cacher l’intégralité du tissu.  Et pour finir, vérifier que le haut couvre bien les épaules tout en s’arrêtant juste sous le nez.  Alors, seulement, Mike pourra fermer les yeux et, rassuré dans ce lieu qui lui ressemble, s’abandonner sans défense après une journée passée à lutter sans cesse !

J’aime ce moment privilégié où je le sens heureux et soulagé, sans anxiété ni nervosité.  Je sais qu’un rituel persistent et systématique peut lui nuire mais cet instant de répit partagé, cette paix au crépuscule du soir est l’adieu répété du jour où, disparue, je ne le bercerais plus mais où sa mémoire, chaque soir, rejouera ma présence à ses côtés pour lui donner l’amour et la tendresse dont il aura besoin pour exister.

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Puis je ajouter que c'est le seul moment du jour où il accepte sans geste d'impatience ou de refus que sa grand mère , lorsqu'il est à la maison , lui caresse , une fois , doucement , sa magnifique épaisseur de cheveux ...

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1388 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 981 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1037 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Démarches Conjoint sous tutelle : quelle protection juridique ?
  • Démarches Pension de réversion : les questions que personne n’ose poser
  • Emploi Le congé pour longue maladie, comment ça marche ?
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé

© 2018 Plateforme Hizy