Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 09 octobre 2018 17:23:29
Blog
596 visites

Alter Dépendance – Je veux être policier !

Depuis plus d’un an, Mike n’a qu’une seule idée en tête : être policier.  Tout a commencé quand le bureau de son Papa a été cambriolé un weekend.  Les malfaiteurs sont partis avec les ordinateurs.  En découvrant les faits, les collaborateurs de l’entreprise étaient choqués et échangeaient régulièrement par téléphone pour tenter d’identifier qui aurait pu commettre l’infraction.  Mike, attentif aux conversations téléphoniques de son père, ne perdit pas une miette de ce long feuilleton.  Il déclara, quelque temps après l’histoire : "je veux être policier pour arrêter les voleurs du bureau de Papa" !  Il n’en démord plus depuis.  Le délit est classé sans suite.  Tous les antagonistes de cette affaire ont tourné la page.  Sauf Mike.   Persuadé qu’il saurait encore confondre les coupables, il poursuit son rêve d’être policier pour un jour arrêter les malfaiteurs.

Il y a quelque temps de cela, le taxi qui le récupère tous les matins pour l’amener à l’IME a été fracturé.  Les 2 vitres arrière ont été brisées.  Le chauffeur n’a pu récupérer ses passagers le matin même et a dû utiliser un autre véhicule pendant quelques jours.  Il n’en fallait pas plus pour ranimer l’âme de justicier de Mike.  En voiture, il mime la scène où il interroge des suspects : « Où étiez-vous je vous prie ?  Que faisiez-vous à telle heure ?  Hum, intéressant, je trouve cela bien suspect !  Continuons les investigations…  Vous n’allez pas vous en tirer à si bon compte mes gaillards ! »  Un peu de Tintin. Un peu de cinéma, il s’est déjà approprié le vocabulaire de la fonction.  Drôles et touchantes à la fois, ces reconstitutions sont fréquentes.  Un jeu ?  Une préparation ?  Une vocation ?  Une vraie passion, à n’en point douter.  Friant d’actualité, Mike demande que le son soit monté dès que les informations passent à la télévision ou à la radio.  Si par hasard il est question d’un méfait, quel qu’il soit, crime, cambriolage, agression… il s’empare de l’histoire et s’en nourrit pendant des jours.  Il nous pose des tonnes de questions, demande à suivre l’actualité pour obtenir les rebondissements des affaires, s’inquiète des mois durant du devenir des victimes et du sort des coupables.  Un vrai détective privé ! 

Alors, lorsque samedi, en marchant dans la rue il me dit : « qu’est-ce que je dois faire comme étude maman pour être policier ? »  J’eu un petit pincement au cœur avant de répondre.  « Quel type de policier mon chéri, il existe plein de métiers différents dans ce domaine ? »  Tentative désespérée et vaine qu’il me fallait oser pour ne pas claquer violemment la porte qui suscitait tant d’espoirs et d’ambition chez lui.  La réponse ne se fit pas attendre « policier d’investigation ! ».  Aucun doute, Mike était déterminé et assez pertinent pour être pris au sérieux.   Ne voulant m’avouer vaincu, je répondis qu’il pouvait travailler dans un quartier, un village ou une commune, en proximité avec les gens afin d’aider les personnes âgées, faire la circulation, s’assurer qu'il n'y ait pas de vol ou de détérioration dans les lieux publics, renseigner et accompagner les personnes perdues.  Plus j’en rajoutais et plus il me dévisageait.  Instinctivement, il sentait que j’éludais la question en répondant à côté.  Son regard insistant était davantage triste et soucieux.  Je ne pouvais continuer à le mener en bateau.  Il le saurait un jour.  Autant lui dire tout de suite et l’aider vers demain.

Un « Il faut faire de longues études pour être policier d’investigation mon chéri, c’est un métier très difficile ! » sorti enfin de mes lèvres crispées.  « Je peux travailler dur Maman » fut son écho.  « Oui mon chéri, mais pour faire ces études il faudrait être au collège et au lycée et toi, tu es en IME, tu ne pourras pas faire ces études… à moins que la société change… beaucoup… ! » Jusqu’alors, lorsque Mike me demandait pourquoi il n’était pas au collège comme sa sœur, je répondais « tu es différent et tu vas dans une école différente, c’est bien qu’il puisse y avoir des endroits adaptés à nos besoins ! »  Jusqu’à présent, lorsque Mike me disait quand est-ce que j’irais au collège maman, je le réconfortais en lui rappelant qu’il était bien dans son IME avec ses amis, ses référents, ses habitudes et un cadre auquel il s’était finalement adapté.  Dorénavant, la différence sera flagrante.  Il y a les écoles qui permettent et celles qui condamnent.  Celles grâce auxquelles toutes les portes s’ouvrent et celles desquelles on sort par un sasse relié à un couloir étroit et sombre qui mène à ce qui nous attend plus qu’à ce qu’on attend.

Je connais cette réalité qui alimente ma soif de changer la société.  Mais, lui annoncer que son cursus met en échec son rêve de grand me révolte.  Est-ce l’intensité de son engagement, l’injustice de cette interdiction, la réalité de sa condition ?  Il est évident que nous sommes tous soumis à cette ségrégation qui, face à nos aptitudes, choisit qui fera quoi. Dans d’autres circonstances ; milieu social, niveau d’études, pays d’origine ; des exceptions existent qui ouvrent les possibles à ceux qui refusent leur destinée.  Dans son cas, je doute.  Et puis je pense aux mentalistes, ceux qui trouvent les coupables de lire en l’autre ce qu’il cache.  Mike a cette faculté.  Mike est doué.  Puisqu’il veut être policier, ne devrais-je pas l’encourager plus que le dissuader ?  Sans promettre ce qui ne saurait être fait !  Je regrette de l’avoir brimé.  Sa liberté dépend tant de notre capacité à agir pour changer ce qui est !  Petite je voulais faire de grandes choses.  Pourquoi pas libérer le potentiel de ceux que notre ignorance condamne.  Aurais-je sa force pour, au-delà de m’en sentir capable, savoir y arriver ?  Si je réussis alors peut-être sera-t-il policier…

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Faut il dire la vérité ou faut il les laisser rêver leur vie ? Pour l'un , c'est être policier , pour l'autre footballeur professionnel , pour une autre encore chanteuse , actrice ou mannequin , ou bien chirurgien ou pilote ? Combien réaliseront leur rêve ? Alors , pourquoi Michael ne pourrait-il rêver et travailler dur pour faire finalement , comme chacun , comme on peut ...?

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1456 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1035 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1100 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Relations Dépendance et aide à domicile : d’abord une relation humaine
  • Démarches Handicap : contester une décision de la MDPH, ce qui change en 2019
  • Démarches Quels sont les critères d’AAH (allocation adulte handicapé) ?
  • Bien-être, Psycho Les jeunes aidants : ne les oublions plus !

© 2018 Plateforme Hizy