Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 15 janvier 2019 15:08:21
Blog
391 visites

15/01/2019 – Et moi, je vais où ? 

Situation cocasse consistant à trouver un mode de garde pour son adolescent de 15 ans le temps d’un weekend.  Nous partons pour Paris samedi matin très tôt et revenons dimanche en fin d’après-midi.  Rien de bien compliqué en apparence.  La majorité de nos amis, dans notre situation, laisseraient leurs adolescents un weekend sans même se poser la question.  Nous aurions pu ?  Lola aurait géré sans hésitation.  Il n’est pas certain que Mike aurait même posé problème !  Nous en avons pourtant décidé autrement.  Par conscience parentale.  Par culpabilité ?  Par soucis de bien faire et d’être juste.  Notre engagement associatif pour défendre la cause de l’X Fragile ne doit se faire au détriment de Lola dont la vie est déjà bien marquée par cette pathologie ; ni de Mike pour ne pas alourdir son vécu de dommages collatéraux.  Notre choix d’aider soulage l’insoutenable injustice d’un sort qui, face à la difficulté, avantage ceux ayant plus de facilités.  Nous assumons cette prise de position conscients de notre chance.  Rassemblés par cette réalité où nous devenons égaux par le handicap de nos enfants, nous versons le tribut d’attributs hérités pour compenser l’offense de nos privilèges face au sortilège qui afflige davantage ceux déjà démunis.    

Situation cocasse de l’embarras du choix pour Lola à l’absence de solutions pour Mike.  Pas par manque de soutien mais du fait de la complexité de l’équation.  A qui demander d’héberger Mike et sa différence ?  Un environnement dans lequel il se sente assez bien pour se fondre au décore.  Un lieu qu’il connaisse.  Des amis en qui il ait confiance.  Une disponibilité compatissante et bienveillante.  Une exigence de traitement médicamenteux imposant 4 prises immanquables en 2 jours (2 prises si nous optimisons les transferts !).  Une tolérance envers les écarts de langage, de comportements, d’attitudes et d’accidents.  Un cadre strict et accommodant qui le tienne sans le brimer, le rassure tout en le structurant.  Des intérêts communs.  Des activités compatibles.  Une liberté de parole et d’échange.  Une compréhension globale et singulière.  L’absence de peurs pouvant être suscitées par le handicap.  Un manque de craintes qui tourneraient les risques en obsessions.  L’envie de contribuer au-delà d’observer.  Le cœur d’accepter ce qui ne peut être contrôlé.  La volonté de sacrifier le sacerdoce d’un weekend pour l’inconnu d’une rencontre du troisième type.  Tout sauf une sinécure, demandé comme un service dont nul n’ignore l’importance sans en connaitre l’étendue. 

Situation cocasse pour ceux qui approchés devront se positionner face à un dilemme cornélien.  Envie d’aider des amis proches, sympathique et généreux.  Besoin de montrer l’acceptation d’un sort qui, sans être partagé, vient entacher les amitiés.  Confronté subitement à une réalité qui observée devenait familière jusqu’à ce qu’elle soit proposée.  Sommé de décider d’une proximité forcée et prolongée lorsqu’auparavant il s’agissait, au plus, de partager une discussion, de liker une parution, d’accompagner un évènement.  Du loin au près par la promesse d’un weekend entier, l’abysse du comprendre au vivre, du compatir au subir, d’imaginer à réaliser s’ouvrira sous les pieds de ceux que nous oserons approcher.  Nous hésitons.  Nous reculons.  Nous trions.  Nous assumons des réactions que nous ignorons.  Nous présumons de ne savoir comment faire autrement.  L’idée d’un post sur Facebook séduit sans convaincre.  La tentation des parents, plus simple à impliquer, attend sans plaire.   Les jours passent.  Lola est casée.  Mike dit “Et moi, je vais où ?”... 

Situation cocasse de mots qui claquent dans une réalité que l’on n’ose s’avouer.  Toute la bienveillance de l’entourage n’efface pas l’évidence.  Mike n’est pas comme les autres adolescents.  Mike ne se prête facilement.  Mike ne se garde seul.  Mike s’apprend.  Mike pèse.  Mike surprend.  Mike comprend aussi.  Que son autonomie tarde.  Que ses caractéristiques compliquent.  Que son management requiert plus qu’une improvisation aléatoire laissée au hasard.  Il voit et ploie.  Sans s’effondrer, avec cet air concerné et léger, il demande le plus tendrement possible “Et moi, je vais où?”  Sans insistance.  Sans rien insinuer, ni réclamer.  Conscient et confiant, il s’en remet à nous en prenant soin de signifier qu’il sait.  Alors, le dilemme d’avant devient mineur face à l’exigence de pourvoir au droit inaliénable de son enfant souhaitant être considéré comme autrui.  Alors la demande est formulée.  Alors la réponse tombe.  Pleine et franche d’un OUI sincère.  Elle soulage.  Elle permet.  Elle interroge sur le doute éprouvé.  Elle rassure quant à la réussite de l’aventure.  Elle console la tristesse d’échouer à trouver une solution adaptée.  Non seulement parce qu’elle offre un cadre approprié mais surtout parce qu’il ne s’agit pas d’une corvée mais d’un plaisir partagé.  Au programme cinéma, PlayStation et galette des rois.   Mike sourit.  Il sait où il va.  Il veut y aller.  Il y sera bien.  C’est certain.  Merci les amis.  Merci la vie qui, de situations cocasses en situations cocasses, offre de beaux soleils comme celui-ci. 

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Merci pour la relation de cette belle histoire dont nous attendons la suite . Un nouveau saut dans l inconnu , une nouvelle chance de grandir , une égalité et une justice gagnées grâce à l ouverture des coeurs et l amitié

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1402 visites 12 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 989 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1048 visites 3 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Relations Témoignage : vivre la maladie de Charcot à 40 ans en famille
  • Emploi Le congé pour longue maladie, comment ça marche ?
  • Démarches Jeune adulte handicapé : le passage de 18 à 20 ans
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé

© 2018 Plateforme Hizy