Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 18 décembre 2018 23:18:06
Blog
674 visites

18/12/2018 – J’ai appris à me taire...

J’ai appris à me taire à l’ombre de mon frère,

Clair obscure inversé, fugace, controversé.

J’ai appris à me taire par peur de déplaire,

Un fou besoin d’amour de secrets bien trop lourds.

J’ai appris à me taire, sans savoir m’en défaire,

Par habitude et lassitude, c’est devenu mon attitude.

J’ai appris à me taire, cajolée par mon père,

De trop lui ressembler à vouloir l’égaler.

J’ai appris à me taire, adulée par ma mère,

Qui ne comprenait rien, qui m’étouffait de liens.

J’ai appris à me taire, rejetant mes repères,

Pour d’autres plus alléchants, pour ceux de gens méchants.

J’ai appris à me taire sous leurs coups délétères

Pour n’admettre mes tords, pour ne causer d’efforts.

J’ai appris à me taire à l’ombre de mon frère,

Dans l’espoir qu’invisible j’amenuise l’indicible.

 

J’ai appris à ne dire ce que vous pensez pire,

A cacher nos vérités pour protéger vos libertés.

J’ai appris à ne dire, sans jamais médire,

Ceux encore protégés, ceux à jamais gâtés.

J’ai appris à ne dire, pour ne faire souffrir

Ceux dont je dépendais, juste pour les aider.

J’ai appris à ne dire, sans pour autant mentir,

Toujours à mon dépend pour ceux que je défends.

J’ai appris à ne dire, quitte à me maudire

De n’oser avouer pour ne pas dénoncer.

J’ai appris à ne dire, préférant en pâtir,

Certaine de préserver, consciente d’endurer.

J’ai appris à ne dire, à me laisser punir,

Par compassion coupable, pensées inavouables.

J’ai appris à ne dire pour ne pas m’interdire,

De condamner le sort qui me fit son renfort.

 

Sans qu’ils ne me l’aient dit, sans qu’ils en aient envie,

Par simple déduction à les voir en actions.

Sans qu’ils ne me l’aient dit, parce qu’un silence suffit

Pour savoir ce qui cloche dans le sourire d’un proche.

Sans qu’ils ne me l’aient dit, sans même l’avoir compris,

Le fardeau du chagrin devient notre destin.

Sans qu’ils ne me l’aient dit, ils crient cet interdit

De blâmer la victime et d’ignorer l’intime.

Sans qu’ils ne me l’aient dit, parce qu’un regard suffit,

A comprendre pourquoi ? à savoir de quoi ?

Sans qu’ils ne me l’aient dit, j’ai de moi-même appris

Le sens de l’illusion, les vœux de persuasion.

Sans qu’ils ne me l’aient dit, parce que c’est écrit,

Le poids des différences celait nos existences.

Sans qu’il ne me l’ait dit, d’en faire juste parti,

J’appartenais aux miens, sans qui je n’étais rien.

 

J’ai appris à me taire, ce qui depuis m’enterre !

 

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Pourquoi ce si beau et si terrible texte ? Qu'avez-vous découvert dans la vie , le coeur , la tête de Lola qui soit si difficile et triste ? Quels sont les chemins de la résurrection et de la guérison , ceux de l'espoir et de l'avenir ?

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1560 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1125 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1203 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Adapter une palette pour accueillir une FreeWheel
  • Emploi Malade, handicapé, quand bénéficier d'une retraite à taux plein ?
  • Démarches Handicap : contester une décision de la MDPH, ce qui change en 2019
  • Emploi Le congé pour longue maladie (CLM), comment ça marche ?

© 2018 Plateforme Hizy