Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 22 janvier 2019 22:22:47
Blog
449 visites

22/01/2019 – quand tout s’accumule…

Aguerris.  Résilients.  Patients.  Soudés.  Nous traversons les tempêtes sur notre embarcation, fiers de braver les flots et d’aider ceux qu’il faut.  Nous avançons sereins.  Conscients de nos forces et surs de notre union.  De batailles en croisades, nous prenons sous nos ailes d’autres naufragés sans nous décourager.  L’élan qui nous anime suscite l’inspiration et force le respect.  Locomotive rutilante dans un désert d’incertitudes, notre attelage surprend les envieux et convainc les sceptiques.  Sur la route du doute nous semblons épargnés, imperméables aux tourments qui assaillent nos semblables.  Enthousiastes et volontaires, nous faisons fi des maux par milles alternatives qui viennent les contrarier.  Aux manettes, sans paillettes, nous animons et soutenons un édifice fragile qui semble invincible.

Epuisés du combat. Comblés par son succès.  Nous rentrons nous reposer pour pouvoir recommencer.  La trêve sera de courte durée.   Les synergies s’éteignent de n’être réactivées.  L’élan impulsé, se perd du temps passé.  La somme des tourments n’épargne d’autres tracas.  Le nombre n’est l’antidote de ce qui suit.  A croire que plus nombreux, les problèmes prédisposent ceux qui les subissent à supporter davantage, d’expériences et d’endurance !  Fourbus.  Las de résister.  Impatients d’ailleurs meilleurs.  Espérant la fin du tunnel, nous patientons curieux et suspicieux.  De la première nouvelle, aux autres qui lui succèdent, nous comprenons déçus que le sort s’acharne.  Le sort n’épargne ceux déjà affublés.  Le sort condamne.  Le sort se moque de nos calculs d’humains implorant une justice factice.  L’équilibre existe mais nul ne dit qu’il partage entre chacun le poids du mal et la joie du bien.  Ni même ce qui est l’un ou l’autre.  Pas plus que le reste.  Ou que cela soit tout !

Ce matin, alors qu’il partait, dans ses yeux, dans sa voix, le son de la fatigue trahissait l’angoisse.  « Comme si nous avions besoin de cela ! » dit-il simplement.  Puis plus rien.  La porte close obstruait ma vue.    Le son éteint laissait un vide brutal en écho à sa plainte.  Les yeux emplis de larmes, il me restait à faire face au jour qui commençait à peine.  Soutenir.  Entourer.  Anticiper.  Prévoir.  Protéger.  Menacer aussi pour défendre ceux qui ne le pourraient seuls.  Assumer.  Assurer son propre rôle aux yeux des autres sans lâcher ce qui se fait sans se dire, qui compte sans compter, sans quoi tout tomberait.  Au-delà de soi.  Au-delà du reste.  Toujours plus loin que ce que je croyais, que ce que je craignais.  Sans hésiter.  Sans reculer.  Sans critiquer ni faillir car la précarité ne tolère d’aspérités.  Le pire n’est pas là.  Il git dans l’échec du couple à supporter.  Tout tient sur l’union.  Tout repose sur l’unisson du duo qui uni pli, brouillé casse. 

Quand tout s’accumule, l’un et l’autre nous retenons la goutte qui suit pour repousser le trop plein nuisible aux liens.  Quand tout s’accumule, l’un et l’autre complices victimes, nous supplions du regard pour que passe la prochaine vague et qu’enfin le répit vienne.  Quand tout s’accumule, l’un et l’autre dans l’incompréhension de l’acharnement, nous resserrons l’étreinte pour souder nos forces.  Quand tout s’accumule, l’un et l’autre affaiblis, nous craignons l’abus qui tue, la colère qui rode, la lassitude et la fuite.  Alors, tendrement, l’un vers l’autre, l’un pour l’autre, nous retenons nos souffles, nos pleurs et nos rancœurs.  Le temps qu’il faut.  Le temps qui sauve.  Rester en équilibre.  Tenir sans faillir.  A deux pour résister.  A deux de s’aimer.  C’est quand tout s’accumule que partager de séparer semble la solution.  C’est quand tout s’accumule que la disparité vient nous écarteler d’inspirations contraires pour résoudre et absoudre.   C’est quand tout s’accumule que l’autre devient suspect de ne pas incarner ce qui rassure. 

De croitre, les embuches acculent ceux qui font face.  De croitre, nos problèmes bloquent l’horizon du cadre établi de nos vies.  De croître, ils prennent la place qui manque au sein de nos desseins.  Ne sachant les stopper ne devrions-nous pas les accueillir dans un espace approprié où ils sauraient exister sans nous contrarier ?  La perception que nous en avons reste le seul rempart contre leurs assauts.  Tant que nous leur résistons, ils s’acharnent.  Il nous faut comprendre ce qu’ils enseignent, apprendre ce qu’ils apportent, trouver quoi en tirer.  D’épreuves en faire des pistes.  D’erreurs, des solutions.  Quand tout s’accumule, lutter revient à s’épuiser.  J’aspire à la paix d’une sérénité retrouvée.  Le sens de ces combats questionne l’intégrité de nos choix.  Sans fuir, n’existe-t-il pas un endroit où le poids à supporter serait plus léger, un idéal moins contrariant, des perspectives plus sélectives.   Quand tout s’accumule c’est la somme des contraintes qui devient l’astreinte.  En supprimer revient à résoudre ce qui ne se peut pas toujours autrement que par l’éviction.

Cette nuit, sans sommeil, je rêvais à demain.  Un lieu simple.  Une compagnie vraie.  Des ambitions humbles.  Un avenir tranquille.  Un devenir serein.  Absoudre plus que résoudre.  Quand tout s’accumule, saisir les signes.  Quand tout s’accumule, prendre le large.  Quand tout s’accumule, capituler pour renaître sur le bon pied.  Sans risquer de se briser.  Ensemble.  Autrement.

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

C'est un beau chant d amour que nous avons , peut-être , provoqué sans le vouloir . C'est une question à laquelle mon grand âge m'inciterait à répondre : il n'y a de paix et de joie qu'à regarder en face , assumer et avancer , ce qui nous enrichit et nous rend apte . Chemin difficile , douloureux et lumineux ...

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1450 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1030 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1092 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Mobilité Mobilité et handicap : comment bénéficier d’une aide financière ?
  • Emploi Le congé pour longue maladie (CLM), comment ça marche ?
  • Démarches Un revenu universel d’activité remplacerait l’AAH d’ici 2023
  • Apprentissages Pas d’AVS, pas d’école ? Pas d’accord !

© 2018 Plateforme Hizy