Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 03 September 2018 13:15:55
Blog
650 visites | 1 partages

4 Septembre 2018 - Ma chambre de grand!

Dans notre maison depuis sept ans, nous n’avons pas pris soin de refaire les chambres des enfants minutieusement préparées à l’époque, en guise de bienvenu, pour l’entrée dans les lieux.  Mike avait alors 8 ans !  Il dort, depuis, aujourd’hui encore, dans un cocon douillet aux murs bleu ciel, avec un tapis à étoile et des ranges-jouets aux couleurs vives.  Au fils des années, les murs se sont parés de posters variés, suivant l’évolution de l’âge, des modes et des envies.  Mais dans sa globalité, l’endroit vit encore au rythme de ses jeunes années, édulcoré aux parfums tendres et juvéniles.

Mike a 15 ans.  Pas une remarque de sa part à ce sujet.  Occupée ailleurs, je ne m’en serais pas même rendu compte.  Rassurée sans doute par la vérité qui s’y cache d’un enfant encore à moi, loin de partir, toujours couvé.  Si sa sœur, de deux ans sa cadette, n’avait pas sonné l’alarme.  Si sa sœur, ne s’était pas manifestée.  Si sa sœur, ne nous avait pas rappelés à l’ordre en évoquant, sans insister, l’aberration d’un mauve pastelle en contradiction totale avec l’ébullition de ses émotions.  L’émancipation de l’adolescence en étendard, Lola aspire à du noir.  Elle veut un grand lit et ne supporte plus les teintes roses d’un univers enfantin.  Grande et autonome, elle souhaite un environnement sombre reflet de sa personnalité effervescente.

Comblée par sa demande, j’y accède, je la précède.  Sans même attendre que cela me soit suggéré, je bloque mes vacances de toussaint pour répondre à ses attentes.  Toute heureuse à la perspective de ce moment avec ma fille, j’échafaude les plans de notre semaine d’intimité entre Ikea et Castorama, les pinceaux à la main, la peinture dans les cheveux, je m’imagine déjà protéger les sols à coup de scotch et de plastique et conter, toute excitée, le soir à la veillée nos exploits de la journée.  J’adore ce sentiment d’accomplir mon devoir de mère, de répondre aux espoirs à peine exprimés de ma fille en train de s’émanciper.

Quand, durant son camp d’été, je me retrouve seule avec Mike qui lui est déjà rentré.  L’IME, exclu du système scolaire, emploie des salariés qui n’ont pas les privilèges de l’éducation nationale.  En charge de personnes handicapées, ils se retrouvent à travailler plus.  Etant payés, ils doivent accueillir ceux pour qui ils sont rémunérés.  De fait, nos bambins, bien que nécessitant plus de repos que d’autres écoliers, bénéficient de moins de congés pour coller aux plannings de leurs encadrants.  Alors, une semaine avant la rentrée, le premier soir de la reprise, en train de débriefer la journée, j’entends Mike me demander : « Et ma chambre Maman ? »  Je ne m’y étais pas préparée mais n’ai pas eu besoin de plus d’explication pour comprendre de quoi il s’agissait.  Mike nous avait entendu discuter des préparatifs de sa cadette et s’interrogeait sur ce que cela signifiait pour lui, par ricochet ?  Prise au dépourvu, mais aguerrie à ces contres pieds, je l’invite à se confier.

Mike ne souhaite pas changer la couleur des murs.  Il ne veut pas de nouvelles armoires.  Il aspire précisément et exclusivement à un lit plus grand, un nouveau tapis et une autre organisation de ses journaux de Mickey et de ses DVDs !  Un projet qui semblait suscité par mimétisme mais qui, par l’aboutissement de sa réflexion, paraît bien plus complet.  Une envie tu de ne savoir s’exprimer.  Un désir sourd, tout autant que réel.  Une aspiration naturelle, qui perd de sa spontanéité de n’être pas envisagée par ceux sensés y pourvoir.  Alors je me souviens de cette tirade enthousiaste qu’il avait lancée dans le Renault trafic alors que nous parcourrions l’Irlande.  Alors je comprends une réalité qu’il me convenait d’ignorer.  Lorsque Mike déclame à sa sœur, après l’avoir moquée sur son amoureux, « tu vas te marier, avoir des enfants, une maison, un chien et partir en vacances l’été », il projette une normalité qu’il conçoit comme la finalité d’un monde observé de n’y être invité.  C’est l’avenir de sa sœur, comme la réalité de ses parents.  Une fiction qu’il observe en spectateur aguerri, avertit mais omit.  Naturelle et spontanée, cette projection représente ce qu’il reconnait comme l’avènement d’une vie réussie.  Ce qu’il souhaite à sa sœur.  Ce dont il se sent privé.  Mais qui doit exister.  Pour d’autres.  Comme une évidence.  Perdue, en train de mesurer la violence de cette incidence, je réalise que loin d’une conviction il s’agit d’une résignation.  Il ne renonce pas à la famille et ses attraits de gaité de cœur.  Il aspire à tout ce que d’autres ont, de la futilité d’une chambre à l’accomplissement d’une vie.  Conscient du model familial observée, il s’en exclu pourtant.  Pourquoi ?  Comment ? 

En entrant dans la maison à 8 ans Mike me disait « quand j’aurais des enfants, je veux leur apprendre à être heureux ! ».  Il dit aujourd’hui « je n’aurais pas d’enfants ! ».  Sa chambre n’a pas changé mais son être s’est flétri.  Pour que grandir ne signifie pas renoncer mais avancer, exister, rêver et accomplir ; je dois décorer sa chambre et veiller à l’entourer assez pour que d’autres ne s’immiscent avec leurs peurs et leurs entraves.  Mike a 15 ans, dans une chambre de grand, avec des rêves universels d’adolescent…. Indépendamment de sa condition, indifféremment !

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Tu as raison . Il doit avoir la liberté de ses envies , de ses projets , comme chacun de nous ... elles et ils doivent être grands . Il sera bien temps un jour de les réduire comme chacun de nous ... Alors , pousse le à imaginer la chambre de ses rêves et vous réaliserez le possible .

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1610 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1163 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1247 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Gamme d'aide à la préhension sans solliciter les doigts
  • Démarches Handicap : contester une décision de la MDPH, ce qui change en 2019
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé
  • Mobilité Stationnement : une place handicapée à côté de chez vous ?

© 2018 Plateforme Hizy