Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 24 mars 2020 14:32:53
Blog
49 visites

24/03/2020 – « Hein maman » plaie ou clé ?

Deuxième semaine de confinement. Les peurs des débuts s’effacent et laissent la place à d’autres. Tandis que nous prenons nos marques et que le travail nous engloutit encore plus à domicile. Alors que les horaires s’étirent en gagnant sur les transports, les pauses, la détente et le répit. Quand tout se tend du stress de perte de productivité. Que la culpabilité de ne pas être présent s’ajoute au risque de perdre de l’argent. Nos mécaniques aguerries à se conformer au rythme qui leur est donné plongent dans l’enfer d’un devoir qui a perdu le nord. Les emails pleuvent. Les appels se multiplient. Entre les nouvelles alarmistes d’une pandémie qui gagne du terrain et des vies et la prophétie d’une régression économique qui pourrait impacter le monde entier ; apeurés, esseulés, nous tentons individuellement d’éponger un naufrage qui nous échappe. En rattrapant une moyenne bien trop faible pour un passage en classe supérieure. En continuant, sur tous les fronts, à mener des activités qui se diluent au rythme des annulations et reports d’événements. En incitant des équipes à travailler à distance alors que les clients se désengagent de ne voir comment continuer autrement. Nous faisons tous semblant. Nous poursuivons comme si de rien n’était. Confortés plus que confiné dans un modèle qui crie ses limites mais auquel nous nous accrochons à la dérive. Plus nous nous y agrippons. Plus il nous entraine dans sa chute. Nous le savons. Nous hésitons. Puis continuons de peur de décrocher trop tôt. Pour ne pas lâcher avant les autres. Ne pas laisser la place à ceux qui auront su résister le jour d’après notre reddition.

Dehors, l’anticyclone réserve à la majorité d’entre nous, un ciel bleu ensoleillé. La beauté de ce spectacle devrait nous émerveiller. La magie des saisons avec le renouveau du printemps nous inspirer. Les signes se multiplient. La pollution diminue. La solidarité s’accentue. Enfin, les soignants reçoivent nos louanges. L’essentiel semble retrouver sa place. Les liens familiaux et amicaux se réinventent à distance par de nombreux canaux. L’humour pleut sur la toile inondée de vidéos chargées d’hilarité. Un sentiment d’insouciance tente de contrebalancer la tragédie du moment. Les premiers impactés, avertissent les autres de ce qui va leur arriver. Les craintes de voir les pays plus démunis tomber dans l’enfer de l’épidémie suscitent une solidarité naissante mais déterminée. La responsabilité et l’engagement deviennent des valeurs partagées. Même si certains ne parviennent à lutter. Même si dans les murs de foyers confinés, des scènes de détresse exacerbées sont sans doute en train de se jouer. Même si les plus démunis, sans toit pour se protéger, vivent des jours encore plus compliqués. Même si demain, nombreux se demandent ce qui va leur arriver. L’humanité confrontée à sa vulnérabilité s’interroge sans y penser. Le guidon encore trop près du nez, l’ensemble refuse de réaliser ce qui est en train d’arriver. Tout a déjà changé. La résilience n’est pas la capacité d’endurer mais la faculté de rebondir. Les ressorts déloqués de ceux qui ont déjà sautés s’activent d’un déjà vu assumé. L’avant et l’après fusionnent dans un milieu où nous sommes englués. Pris au piège de certitudes qui tiennent nos identités. Prisonniers d’un confort que la remise en cause viendrait ébranler. En apnée pour ne pas risquer la contagion. Sourds du dedans jusqu’à nos extrémités. Irritables. Facilement contrariés. Susceptibles. Irascibles. Nous sommes promptes à dégainer…

Pendant ce temps, Mike devient de plus en plus bavard. Il ne cesse de parler. Enchaine les coups de fils. Toute la famille y passe à tour de rôle. Certains plus que d’autres. Pour des discussions ou des lectures assistées. Des échanges de banalités au programme d’histoire accéléré. Ses activités manuelles sont désormais accompagnées. Rares sont ses moments d’isolement solitaires et silencieux. Il parle sans s’arrêter. Las d’écouter, il veut intervenir. Fait irruption dans toutes les conversations. S’immisce dès qu’il le peut, parfois même sans prévenir. « Hein maman ? » lui sert d’entrée en matière. Il l’utilise à tout bout de champs. Pire qu’une ponctuation. Proche de l’écholalie cette expression devient un tic de langage. Une manie. L’huile sur le feu de notre confinement. Sa répétition atteint nos système nerveux fiévreux. Elle exacerbe au point d’hurler. Elle contrarie et cristallise l’antagonisme de son oisiveté à notre suractivité. En prise à cette crispation, sans vouloir y céder pour ne pas l’accabler, j’essaye de comprendre l’empressement de sa quête d’acquiescement. Il cherche mon assentiment. Sur quoi ? Pourquoi ? Comment ? « Hein maman ? » ne veut rien dire en soi ? Encore moins comme il l’emploie ? Tout le temps. Pour rien. Sans arrêt. Il n’interroge pas les propos. Il questionne la situation. Le moment. Mon positionnement. Son « Hein maman ? » s’adresse à ma conscience. Il sait peut-être que je le rejoints. Il sent sans doute l’amorce de ma bascule. Il veut surement me montrer le chemin. Sa résilience surpasse la mienne, les nôtres, celles de beaucoup. Je suis stupéfaite par son adaptabilité. Ni docile. Ni résigné. Il prend parti pour le meilleur à chaque instant. Navigue sans hésitation. Adopte chaque opportunité que la journée vient lui apporter. Y goûte sans modération. L’oublie aussi tôt. Recommence avec celle qui suit. Je l’envie. Des quatre détenus de la maison, il est indéniablement le plus libre.

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Comme c'est bien ... et pas du tout étonnant . Michael va à l'essentiel .... c'est quoi ? vivre , et goûter la vie .

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1999 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1371 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1476 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Santé et Soins Le coronavirus expliqué aux enfants
  • Apprentissages Trisomie 21 : quelques méthodes d'apprentissages
  • Démarches Tutelle ou curatelle entre frères et sœurs, une solution possible !
  • Relations Accueil familial d’adultes handicapés : un vrai projet de vie !

© 2018 Plateforme Hizy