Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 30 juin 2020 13:09:36
Blog
23 visites

30/06/2020 – C’est moi qui vous invite !

Pour son cadeau d’anniversaire Mike a eu une carte bancaire. Lorsque nous lui avons remise, un large sourire s’est dessiné sur son visage avant qu’il ouvre promptement le tiroir de la cuisine où est précieusement rangé son porte feuille pour méticuleusement disposer le bout de plastique avec ses autres trophées. L’appréciation qu’il porte aux différentes accréditations que lui confèrent ses cartes ressemble à celle d’un champion qui recevrait des médailles. Je ne sais pas s’il les perçoit comme les graines garantes de son autonomie ou s’il les collectionne comme des objets colorés agréables à regarder ? A l’observer délicatement glisser cette dernière à côté de la verte de la sécurité sociale, de la blanche de la cantine, de la bleue de la région, de la rouge des TCL, de l’officielle de l’identité nationale … je comprends la valeur qu’il accorde à ces marques de confiance. L’IME les prépare à la détention de ces documents administratifs qui leur accordent des droits et des devoirs dans la société. Il les entraine à les utiliser et insiste pour qu’ils en soient responsables. L’antinomie entre les dessins de Marvel couvrant le tissu de son portefeuille et la signification de ses gestes de grand m’amuse et m’attriste à la fois. Nous sommes contraints de freiner ses ardeurs en l‘obligeant à la signer au dos avant de l’enfouir avec les complices de son indépendance. Contrarié par l’étape de motricité fine imposée , il semble cependant absorbé par une préoccupation plus profonde que je ne saisie pas sur le moment. J’attends.

La vie reprend son cours. Deux jours passent sans qu’il revienne sur le sujet. Puis un matin, au petit déjeuner comme cela est souvent le cas, il me regarde posément et m’annonce de but en blanc « c’est moi qui vous invite ! ».  Sans que je n’aie la moindre idée de ce à quoi il fait référence. Ni dans le temps. Ni sur l’objet. Je le regarde interloquée. Sans se départir de son sérieux, il m’annonce vouloir, après son entrainement de rugby du vendredi soir, nous inviter son papa et moi au pub pour nous offrir un verre avec sa nouvelle carte de paiement ! J’en ai les larmes aux yeux. Je l’ai laissé, deux jours plus tôt, émoustillé par ce nouvel objet de sa collection de couleurs plastifiées et alors que je le croyais satisfait de l’attribut sans maitriser son potentiel, il réfléchissait seul et en secret aux opportunités que cela lui donnerait. Encore plus fort, au lieu d’égoïstement penser à s’en servir pour son propre plaisir, il en vint tout naturellement à offrir ! Décidément, les mystères de sa fulgurance contrasteront toujours avec l’hypothèse de son handicap.

Nullement impressionné par ce qu’il venait d’annoncer, il reprend le cours de sa journée me laissant seule dans mes pensées. Nous nous retrouvons donc au pub, tous les trois attablés prêts à commander. La serveuse semble comprendre l’enjeu du moment. Elle tend le terminal bancaire. Mike sort son portefeuille hâtivement. Son papa l’assiste avec bienveillance, prenant soin de ne pas infantiliser l’approche. Ses gestes sont timides. Il hésite et accélère pour que l’inconfort de l’attention portée sur lui dure moins longtemps. Il est heureux et mal à l’aise à la fois. Trop d’émotions. Le bruit ambiant est moindre qu’à l’accoutumée mais l’exercice est si nouveau que la concentration requise pompe toute son énergie. Le ticket sort. Un rapide check avec sn papa conclue l’affaire. Il ne reste plus qu’à profiter. Jamais une Guinness n’avait été aussi suave. Le moment est magique. Peu importe la conversation, l’air chaud de la canicule, le chemin vers les toilettes où défilent des individus plus ou moins masqués ; nous sommes tous les trois installés dans le confort d’une intimité consolidé par son audace. Sans s’en douter il vient de rassurer les attentes que nous nourrissons depuis toujours. Le sortir de l’enfance assumé. L’envie de nous échapper. La force de s’émanciper.

Quelques jours plus tard, notre aventure immortalisée par une photo improvisée, circule sur les réseaux sociaux. Plus de 130 personnes l’ont likée ! Les sourires et la lumière sur nos visages réjouis en disent plus que les mots. La fierté des parents. La complicité d’un fils dont la grimace figée dévoile l’envie d’assimilation plus que la satisfaction. Les 17 commentaires d’amis émus, touchés, solidaires, concernés. Mike nous a invité. Dans ce pub. Comme souvent ailleurs. A goûter à la joie de la simplicité d’un moment partagé. D’un espoir retrouvé. De l’instant. Du ressenti. Grace à lui, pris au dépourvu de ce à quoi nous nous attendons, la vie gagne du terrain. L’envie grandi.

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Un grand pas .... une belle victoire .... Comme un merci pour tout ce que vous lui avez donné , comme le bonheur de vivre , comme une promesse d'avenir ...

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
2219 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1576 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1685 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Relations Tâche de l’auxiliaire de vie (AVS) : ce qu’on peut demander ou pas
  • Démarches Qu'est-ce que l'aide sociale facultative ?
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé
  • Démarches Handicap : contester une décision de la MDPH

© 2018 Plateforme Hizy