Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 17 décembre 2019 22:30:23
Blog
440 visites

17/12/2019 – Je suis privé de tout ce que j’aime !

Après presque 3 mois de plâtre. Face à la perspective de 3 de plus de rééducation encore sans sport, Mike me dit « je suis privé de tout ce que j’aime ! ». Sans indignation.  Dans un soupire profond qui dépasse le découragement. Une résignation forcée. Le constat d’une vie limitée qui se résigne à moins pour éviter le pire. Je vante souvent sa capacité à se suffire de peu. Sa pleine conscience. Sa résilience. J’ai peur qu’il y ait un biais à ces qualités. Le risque d’en abuser pour se contraindre plus que s’épanouir. La facilité de capituler contre la force de combattre. La chute sans lutte. Il énonce et renonce. Sa phrase résonne encore dans ma tête tandis qu’il vaque à d’autres occupations comme soulagé d’avoir verbalisé. Le poids de ses malheurs m‘incombe plus qu’il l’encombre.

Je me démène pour inventer d’autres joies dans cette impasse où sa fracture l’isole. L’activité physique demeure la seule interaction sociale accessible. Toute autre tentative a échoué. Pas facile d’inventer ce qui n’existe d’être négligé. Impossible de forcer des reflexes qui n’ont été conditionnés. Epuisant d’essayer d’entrainer ceux qui ne veulent qu’être portés. Injuste d’abandonner ce que d’autres obtiennent sans insister. Triste de constater qu’il faille toujours recommencer. Frustrant de donner sans espoir de recevoir. Lassant d’accomplir ce que d’autres viennent démolir. La tentation de s’en remettre au médical séduit sans résoudre. Les sciences cognitives promettent ce qu’elles ne savent fournir de dépendre de structures prisonnières de leur fonctionnement. La théorie de leur pratique s’explique mais nulle ne l’applique. Après le parcours du combattant du diagnostic des besoins, je refuse de le soumettre à l’expérimentation de centres plus soucieux de justifier le fléchage de leur financement que d’aider au développement de leurs patients. Ces sachants en blouses, bardés de diplômes, se cachent derrière la rhétorique pour enfoncer plus qu’élever. Le système oublie sa raison d’être. Il fonctionne de s’alimenter au lieu de servir. Le libéral pourrait aider si l’argent n’en limitait l’accès. Ecœurée. Epuisée. Lasse de désillusions, j’attends.

Les semaines passent. Les mois s’enchainent. Il a confiance en moi qui ne parvient à avancer. Il patiente tandis que je m’éloigne de n’oser décider. Quelque chose m’empêche de me précipiter sur les solutions du passé. Les stimulations me semblent dépassées. Je consens à le faire accompagner par un psychiatre comme je l’ai été. Mais plus à le soumettre à des heures d’exercices incubés loin de la réalité de ce à quoi il est vraiment confronté. Que savent ceux qui l’entrainent de la réalité de son quotidien ? En dehors de leçons apprises de dogmes en normes, combien d’entre eux se confrontent au mépris d’une société qui corrige leurs déviations sans admettre ses imperfections ? Différent pour autrement. Qu’attendre de bon d’un conditionnement visant à l’assimilation plus qu’à l’acceptation ? Mike aspire à vivre. Il a tout ce qui faut pour cela. Une curiosité insatiable pour des sujets innombrables. L’histoire. La police. Les animaux. La cuisine. Les voitures. L’actualité. La politique. Les gens. Sa sœur. Les travaux routiers. Les supers héros. Les camions poubelles. Le sport. Il aime s’alimenter d’histoires à raconter pour intéresser un auditoire qu’il sait interpeler. Soucieux de se fondre, il tente de captiver ceux qu’il rencontre furtivement dans l’illusion de sentiments. Une relation. Le temps d’une discussion. Le souvenir d’un partage, même bref, pourvu qu’il soit l’objet de l’attention. Il collectionne ces interactions. Il existe d’y goûter et d’espérer les reproduire. Sociable et conscient de son unicité, il cherche à convaincre ceux qu’il croise de l’intérêt de sa compagnie.

Habilités sociales. Remédiations cognitives. Dans le bocal des spécialistes qu’apprendra-t-il d’utile ? Je préfère le lancer dans le bain de la vraie vie. L’immerger au cœur de ses envies pour que rassasié il ait de quoi partager. Plus qu’un cours, une expérience. Plus qu’un intermédiaire, une galère. Le plonger dans l’errance en quête de conquêtes plutôt que de l’astreindre à simuler ce qu’ils appellent stimuler. A seize ans, je veux l’extraire des répétitions pour qu’il écrive sa partition. Demain, il ira au cinéma. Guidé. Soutenu pour le premier essai. Puis, il se passera de moi. Seul face à son destin. Il ira voir des comédies. Des films d’actions. Des drames et des fictions. Il construira, en cinéphile, les récits de ses discussions. L’attrait de sa conversation. La richesse de ses interactions. Il sera lui sans le moule du conditionnement. Avec ses goûts. A travers ses découvertes. Qu’il ait aimé ou détesté, il aura des choses à raconter. Il lui faut vivre pour exister. Ce que l’autre ne peut lui apporter, il peut le gagner dans l’obscurité d’une salle de ciné. Laboratoire humain, les films regorgent de vérités. Il s’en fera sa propre idée. Il s’appropriera ce qu’il aura observé. Il nourrira des récits des autres l’envergure de son personnage. A défaut de parler de sa vie, il livrera ce qu’il a ressenti. Lui si fort en empathie. Lui si prompte à profiter de tout ce qui lui est donné. Son regard troublera son public. Du rebond de son analyse il comblera le vide de son expertise. Nous avons besoin de nouvelles perspectives. La sienne, unique et décalée, vaut d’être partagée.

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Comme tu as raison .... En route pour de nouvelles aventures dans un monde à partager . Michael saura ...

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
2237 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1597 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1701 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Bien-être, Psycho Témoignage d'un papa émotif, facétieux et tétraplégique
  • Démarches Jeune adulte handicapé : le passage de 18 à 20 ans
  • Démarches Témoignage RQTH : une aide pour travailler avec une endométriose
  • Apprentissages Témoignages : comment faire progresser son enfant handicapé ?

© 2018 Plateforme Hizy