Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 26 décembre 2018 14:05:19
Blog
304 visites

25/12/2018 – Par rapport à ...

Pris dans l’excitation de la fête, Mike se perd en effusion de mots.  De films en anecdotes, il occupe l’espace vocale autant que possible à force d’histoires vécues ou aperçues dans les récits d’autrui.  Avare d’attention, il capte n’importe quelle occasion d’attirer le regard de qui incarne le moment.  Nous discutons.  Nous échangeons.  C’est Noël et son cortège de divertissements.  Difficile d’exister au milieu de l’excitation ambiante.  Tous, sur leurs 31, paraissent conscients de l’importance du moment qui confond l’évènement à l’exposition que chacun en tire.  Fête familiale annuelle, garante de l’exposition de ceux qui, de mois en mois, attendent l’excuse bénie d’exister.  L’intervalle où tous se tourneront vers celui qui recevra l’attention d’un présent.  La pause du collectif où par l’acte de donner, tant que de recevoir, l’individu existe en sujet singulier.  Ce moment où tous réunis espèrent apprendre le sort des autres, proches bien qu’absents.  Ceux de la famille.  Ceux du quotidien.   Ceux croisés sans avoir discuté.  Ceux côtoyés dans l’urgence du temps et qui sans cette occasion n’auraient pas été rencontrés.  Ceux pressés.  Ceux trop occupés.  Ceux qui fuient et ceux qui vivent.  L’alchimie de Noël confond dans sa magie tous ceux qui s’y prêtent.

Du discours d’un prêtre fustigeant le dédain d’une société qui ignore ceux qu’elle laisse de côté au foyer chaleureux d’une famille réunie qui fête la nativité de mets gourmets en spiritueux voluptueux, j’assiste au spectacle troublant du duel qui oppose, une fois de plus, la force à la vulnérabilité.  Perdu dans le flot de paroles, Mike s’égare.  Du sujet initial de sa conversation, il diverge, sans sens, vers tout ce qui lui permet de continuer à articuler.  Des sons, des sons, encore des sons.  Un brouhaha ininterrompu auquel les filles se prêtent de ne vouloir le blesser.  Les filles mais pas son papa !  Droit comme un « i » dans ce décor de fête, Brendan n’omet jamais le sens de la réalité.   Autant conscient que tous de l’enjeu de l’instant, il décide d’interrompre plutôt que de corrompre.  « Par rapport à » ... finit-il par lâcher d’une voix sonore et posée qui vient tout arrêter.  Stoppé dans son élan, Mike lève les yeux vers lui.  Un regard interrogatif, presque craintif.   Il semble ne pas comprendre ce que tous autour savent sans dire.  D’une douceur extrême son père l’accompagne.  « Par rapport à » dit-il une autre fois.  Dans la tendresse de l’échange Mike se laisse convaincre.  Persuadé de la bienveillance de la démarche paternelle, il ne questionne ce qui vient de lui être donné et reprend de plus belle le fil de sa discussion : « par rapport à » l’entendons-nous alors ajouter en préambule de son monologue.  Juxtaposé.  Huché.  Sans lien.  L’intention venait d’échouer bien qu’elle ait été observée.

La valse de Noël, un bref instant interrompu, venait de reprendre sans que personne ne puisse rien y faire.  Entre le drôle et le triste, cet épisode poignant d’un père voulant aider, d’un fils acceptant la main tendue, d’un sort annihilant l’effort produit ; vécu sans exister le temps d’y goûter.  Comme tout ce que nous mangeons.  Comme tout ce que nous buvons.  Comme ces paquets que nous déchirons en hâte pour découvrir ce qu’ils cachent, puis que nous rangeons dans un coin pris par le rythme effréné du cérémonial des fêtes.  Et pourtant, le souvenir tenace de cet instance fugace ne s’efface.  Je revois l’incongru dans la perplexité des regards.  La gêne qui nous fit tous poursuivre le cours de la soirée sans rien oser ajouter.  L’innocence du sujet absent de la scène dont il était pourtant le personnage principal.  Par rapport à son handicap.  Par rapport à nos convenances.  Par rapport à l’injustice.  Par rapport au sens que nous donnons aux choses qui comptent plus qu’à celles qui sont.

Mike pour être comme nous se forçait à produire autant de verbiages que nécessaire.  Ceux qui l’écoutaient, conscients des biais, de culpabilité ou d’humanité, patientaient d’écouter sans échanger.  Même celui qui voulut rétablir l’équilibre, briser le sort du mépris qui tait de fuir, ne parvient à vaincre l’inertie, l’ineptie.  Du message de Noël au sens de cette histoire, je retiens la morale du « dégage » illustré par le prêtre.  Cette injonction violente, dont nous sommes tous témoin, s’énonce et dénonce notre incapacité à accueillir l’autre pour ce qu’il est.  Par rapport à nos différences.  Par rapport à nos ressemblances.  Par rapport au message d’universalité, d’humanité et de tolérance d’une fête que nous profanons de négliger son sens pour exhausser ses fastes.  Par rapport à nous et ce en quoi je crois.  Par rapport au reste qui ne cesse et blesse.  Par rapport, parce que tout est relatif.  Le rapport est ce qui nous unit et nous désunit.  Sans rapport nous sommes seuls.  Sans rapport la vacuité s’installe. Son rapport aux autres sous-tend son apport au monde.  Par rapport à ce qu’il est.  Pour ce qu’il est tout simplement.  Sans rapport autre que son apport. 

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Nous sommes tous des équilibristes dans nos relations humaines ... quelqefois , nous savons écouter ; il nous arrive d'essayer de comprendre , d'être patient et tolérant ... Mais , nous savons aussi être blessants , impatients , méprisants ... En devenant plus âgés , dans notre société ,nous avons conscience de perdre ces capacités qui rendent invincibles et d'être à la merci des plus jeunes et plus véloces , comme Micky et tous ceux qui apprennent trop tôt leurs limites . Mais , nous gagnons un regard plus perçant sur ce qui nous entoure et une philosophie plus riche ...

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
1269 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 901 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 951 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé
  • Démarches Carte mobilité inclusion pour tous les transports (mise à jour 02/2019)
  • Bien-être, Psycho Avec un enfant handicapé, est-ce que le rôle du papa change ?
  • Démarches Handicap : contester une décision de la MDPH, ce qui change en 2019

© 2018 Plateforme Hizy