Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 15 décembre 2020 13:14:57
Blog
112 visites

15/12/2020 – C’est vous le père Noël ?

Un matin, comme les autres. Assise près du sapin illuminé qui clignote. Une tasse de café fumante dans les mains. Je me réveille lentement en regardant Mike engloutir son petit déjeuner. Il lève la tête et, scrutant la moindre réaction sur mon visage, demande très sérieusement : « c’est vous le père Noël ? » Il a 17 ans… Je ne pense pas que nous ayons abordé ce sujet plus tôt. Lola, sa petite sœur, m’en a longtemps voulu car, croyant qu’elle connaissait la supercherie, j’avais gâché son rêve il y a quelques années de cela en dévoilant l’inadmissible mensonge ! Mike n’ayant jamais manifesté d’intérêt particulier à ce sujet, je ne me souviens d’aucune anecdote le concernant. Avant ce matin-là. Avant qu’il n’ose enfin poser une question qui lui brulait peut-être les lèvres depuis longtemps sans qu’il n’ait jamais su comment aborder cette énigme. Entre l’abstrait et le concret. Une coutume dépassée que nous subissons petit et reproduisons adultes. Une tradition éternelle et absurde que peu se résolvent à arrêter. Un peu d’enfance perpétrée. Le privilège de croire contre celui de renoncer. Introduction au cynisme des ainés. La première porte du sortir de l’enfance. L’hymen de notre naïveté.

Mike, à 17 ans donc, ose enfin poser cette question taboue. Sans ignorer la réponse ! Il s’en sert d’entrée en matière. C’est l’arbre immense qui cache la forêt de sa véritable interrogation. « Comment vous faites pour mettre les cadeaux sous le sapin ? Si je ne le connaissais pas si bien, je serais tombée dans le panneau. Il joue la manipulation. S’amuse à déguiser son approche dans une stratégie à rebondissements. Subtil bien qu’infantile, sa démarche se dessine distinctement à condition de ne se laisser surprendre par l’hameçon. Il a appris, avec le temps, à livrer ce à quoi l’on s’attend. Conscient de son handicap, il l’affiche pour masquer la vivacité de son esprit malin. La seconde étape de son plan confirme mes soupçons. Il sait comment nous nous y prenons. Je comprends vite qu’il cherche l’endroit où nous entreposons les présents plus que leur processus d’acheminement. Il ne m’a pas quitté des yeux. Je souris de l’avoir démasqué. Il le sait. Silencieux. Attentif. Il savoure sa victoire. Il ne connait pas la cachette mais il maitrise un peu plus l’art de feindre pour obtenir ce qu’il souhaite. La discussion s’arrête comme elle avait commencée. Pas besoin de continuer. Le jeu reprendra bientôt. Sur un autre sujet. Cette distraction lui plait.

Quelques jours plus tard, lors d’une séance de remédiation cognitive, Mike bat son psy à un jeu de stratégie. Il le bloque en avançant son pion de manière magistrale. En venant me chercher dans la salle d’attente, le spécialiste m’avoue, encore bluffé, avoir été blousé par sa malice. Je ne suis pas surprise. Je reconnais la pratique. La même que pour le père Noël. Celle qui lui sert à arriver à ses fins en utilisant ses faiblesses à son avantage. Sa maitrise de l’adversité. La sagacité de son raisonnement. Son affection pour l’intrigue et le rebond. Un vengeur masqué ! C’est d’ailleurs ainsi qu’il se définit. S’avouant battu, le thérapeute le félicite s’attendant à ce que son patient soit tout autant étonné que lui. Sans aucune émotion, Mike attendait la réaction de son interlocuteur. Droit comme un « i », il le regarde fixement et lui assène une réplique théâtrale : « et oui, je suis comme Batman » ! Les références se mélangent, entre réalité et fiction. Sans savoir si l’analogie va jusqu’à la peur des chauves-souris en référence à son handicap qu’il aurait dépassé pour en faire une arme, je suis certaine que Mike est conscient d’un pouvoir qu’il apprend à maitriser. Grisé par cette capacité, il ne peut s’empêcher d’en jouir. Il doit pour cela avouer les manigances auxquelles il s’exerce. Loin d’être frustré qu’elles soient découvertes. Il jubile des flagrants délits qui affichent, aux yeux de tous, la complexité de sa personnalité.

Bien plus qu’un handicapé, Mike apprend à se dépasser. Trop intelligent pour se trouver piégé, il contourne la difficulté cachée derrière une identité qui, sans être usurpée, est loin de le représenter. Première victime de son entrainement, je commence progressivement à percevoir ces mécanismes. Je me délecte de découvrir l’étendue de ses stratégies. La diversité de ses personnages. La richesse de ses feintes. L’ingéniosité de ses approches. Le plaisir qu’il prend à y jouer. Les progrès qu’il fait. Et, plus que tout, l’audace d’oser utiliser le reflet du regard de l’autre pour s’y camoufler. Mon fils est un géni !

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Quelle merveilleuse conclusion !! le bonheur d'être surpris au-delà de ce qu'on imaginait ...

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
2588 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1890 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 2052 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • La Gadgeto-canne
  • Jeton de caddie adapté pour personne handicapée ayant des problèmes de préhension
  • Établissements Handicap - foyer de vie : une bonne idée pour votre enfant ?
  • Détente, Loisirs, Vacances Culture et handicap : le théatre pour tous

© 2018 Plateforme Hizy