Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 05 janvier 2021 13:44:54
Blog
40 visites

5/01/2021 – Essayons nous verrons bien…

Il suffit parfois simplement de leur faire confiance. Etonnant les prouesses qu’ils peuvent accomplir en essayant. Nous étions en train d’acheter une protection extérieure dans un grand magasin de bricolage quand il nous vint l’idée de couvrir autre chose. Nous n’avions pas pris les mesures de ce nouvel élément à protéger avant de partir et ne savions que choisir dans l’étalage. Mike était seul à la maison. Alors que je n’y croyais pas, Brendan pris son téléphone et après plusieurs tentatives finit par joindre son fils. Le dérangeant dans son activité favorite du weekend, il eu un peu de mal à décrocher une faveur ! Cependant, relativement rapidement, Mike enfila ses basquettes et munis du mètre pris les dimensions demandées par son père au téléphone. Le téléguidage n’était pas évident. Faire comprendre longueur, largeur, hauteur ? A partir d’où ? S’assurer du résultat ? Recouper les données ? Estimer la cohérence des informations récoltées ? Nous achetons le produit sans certitude mais fiers de l’avoir sollicité et qu’il ait répondu présent.

Un peu plus tard, encouragés par cette première expérience, nous nous hasardons aux mimes lors de la soirée du réveillon. En petit comité familiale, du fait de la crise sanitaire, nous n’avons que peu de distractions à disposition. Nous voulons cependant que le moment soit festif et entendons passer une soirée agréable et animée. Détournant un vieux Tabou, nous entreprenons, en mimant les objets des cartes du jeux, une compétition acharnée en début de soirée. Pas évident de faire deviner cheminée, chapeau, nul, arc de triomphe, goudron, mi-temps, voter, graffiti…. Pas non plus simple de trouver la réponse devant les contorsions maladroites des uns et des autres. Mike gagne pourtant la partie, à égalité avec sa sœur. Un bel exploit dont depuis je revois les étapes. Au premier mot, il s’avance les bras le long du corps. Mal à l’aise, il agite le bout de ses doigts sans décoller ses membres, en se trémoussant sur place. Les grimaces sur son visage illustrent l’intention de faire sans pouvoir. Sans savoir ! Pétris de peur de ne comprendre comment. Prisonnier de n’avoir jamais été sollicité en la matière. Il ose cependant se lancer. Tous ses gestes se ressemblent. Déduire de ses mimiques une quelconque hypothèse relève de l’imagination plus que de l’interprétation. Nous ne nous laissons pas décourager. Chacun notre tour, avec enthousiasme et envie, nous lançons nos estimations. Mitraillé de toute part, Mike sourit. Heureux d’être le centre de l’attention, il s’applique à sortir de la gêne qui l’encombre. Ses mouvements sont plus amples. Il occupe mieux l’espace. D’un mot à l’autre, par mimétisme comme par enchantement, il devient plus précis. Nous étonne sur l’acuité de son raisonnement. Construit des stratégies complexes que nous ne parvenons pas à déchiffrer de l’en croire inapte. Trouve des solutions improbables aux premier signes de ceux qui pensaient leur défi insurmontable.

Sa métamorphose du début à la fin de la partie hante mon souvenir. Je suis troublée par le pouvoir que notre confiance lui a conféré. Par la magie du croire au possible. Il a suffi que nous le lui demandions pour que d’incapable il finisse impeccable ! Une leçon de plus de sa part. Une découverte à partager avec tous ceux qui confrontés à l’adversité hésitent à persévérer. Essayons-nous verrons bien… C’est d’ailleurs ainsi que nous sommes passés du taxi au transports en commun. Depuis plus de deux ans à présent. Et pourtant, tous les matins, lorsque je ferme la porte derrière lui, en l’imaginant seul à l’arrêt de bus, dans les transports, entre deux lieux où je n’ai aucun control sur lui, le sol se dérobe sous mes pieds. Un vertige me saisit de peur qu’il lui arrive quelque chose. Un peu comme quand Lola descend de nuit le chemin isolé pour rentrer à la maison ! Un peu seulement parce que pour elle, une voix chuchote à ma conscience, « elle est grande, fais lui confiance »… Pour lui rien n’éteint l’angoisse qui m’étreint. Rien n’apaise la culpabilité de le livrer à un monde qui ignore sa pureté. Rien à part peut être lui. Celui qui me montre chaque jour un peu plus qu’il n’est pas en sucre « comme dit papa » ! Celui qui brave ses propres peurs et l’inconfort de sa maladie pour nous prouver à tous qu’il peut. Qu’il veut. Qu’il est, au-delà de tout ce que nous craignons, libre et plein des promesses de chacun. A condition que nous lui en laissions la chance… alors essayons, nous verrons bien.

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Quelle responsabilité que celle des parents !! La confiance en soi , l'image de soi dépend de celle des parents ... pour tout enfant . Et , c'est en cela que Michael , unique comme chacun de nous , est exactement , aussi , comme n'importe quel enfant . Merci de nous l'avoir si joliment expliqué !!

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
2588 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1890 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 2052 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • La Gadgeto-canne
  • Jeton de caddie adapté pour personne handicapée ayant des problèmes de préhension
  • Établissements Handicap - foyer de vie : une bonne idée pour votre enfant ?
  • Détente, Loisirs, Vacances Culture et handicap : le théatre pour tous

© 2018 Plateforme Hizy