Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 02 mars 2021 18:14:58
Blog
133 visites

2/03/2021 – Excusez-moi !… je ne m’en veux pas.

Mike éternue. Nous sommes tous à table. En bon professionnel de l’application des consignes du COVID, il a son coude devant la bouche et balaye le tour de table du regard. Il s’assure que tous le monde va bien et lance, encore secoué par l’éternument, un « Excusez-moi ! » coupable. Le sérieux de ses gestes et la formule de politesse, qu’il appuie tel une révérence, montrent à quel point ces rituels comptent à ses yeux. Préoccupé par la sécurité de chacun. Obnubilé par l’impact d’un virus dont il se plaint de plus en plus. Il s’applique plus que quiconque à respecter les règles sanitaires. Stricte. Figé. De droite à gauche. De gauche à droite. Son regard scrute nos visages encore muets. Les fractions de secondes passent au ralenti. En suspens, nous semblons attendre une suite. Son attitude indique qu’il n’a pas fini. Il s’interroge. Nous sommes sur pause. Puis il ajoute : « Je ne m’en veux pas ! ». S’affiche alors la contradiction frontale entre la culpabilité de l’éternuement qui pourrait nous contaminer et la satisfaction d’avoir su nous protéger qui lui ôte toute responsabilité. Léger. Satisfait. Fier. Il relâche ses membres supérieurs encore crispés d’avoir servi de barrière aux projectiles. Il se remet à manger. Il a fini d’épier ceux qui autour de lui restent circonspects.

Depuis une semaine, cette scène ne disparait de ma mémoire. La dichotomie, entre la crispation de la protection et la satisfaction de la déculpabilisation, incarnée par la perplexité de son visage, ne s’efface. La spontanéité de cet instant, qui semblait avoir été répété tellement il était maitrisé, m’étonne. Le lapse de temps entre l’excuse et la rétractation satisfaite de celui qui assume son acte laisse indubitablement percevoir la réflexion. Une analyse approfondie de la situation. De l’usage des expressions. De la dangerosité du moment. Du positionnement de l’antagoniste principal qui se place lui-même au centre de l’équation. Il s’affirme. Il existe. Il n’attend plus des autres qu’ils lui indiquent son ressenti. Il interprète. Faisant usage de son libre arbitre il tranche et décide. Il a certes éternué, mais dans les règles de l’art, alors il n’a rien à se reprocher. S’excuser lui semble incongru. « Je ne m’en veux pas ! » Est-ce que cela signifie que nous devrions lui pardonner ? ou qu’il n’avait pas à s’excuser ? Alors que les pensées fusent derrière son regard rieur, nous l’observons attentifs. Surpris par sa réplique, nous ne savons s’il s’agit d’un point d’orgue ou d’un point final.

Plus rien ne vient après ce postulat. Il n’attend pas de retour. Son avis exprimé suffit à continuer. Il vient de se libérer lui-même d’une requête qu’il avait pourtant formulée à notre encontre. En écho à sa propre demande, il s’absout et enchaine. La conversation reprend comme si de rien n’était. Nous restons bouche bée. Perplexes. L’affirmation de sa présence et de sa personnalité s’installe progressivement dans notre quotidien. Elle s’invite plus ou moins subtilement à la table de nos interactions. Plus solide qu’autrefois. Plus sûr de lui aussi. Il gagne l’espace qu’il n’osait prendre avant. Le soir, un repas sur deux est concocté par ses soins. L’heure du couvre-feu recule au fur et à mesure. Il ne mange plus le col de ses teeshirts. Il assortit ses tenues qu’il varie plus fréquemment. Préserve sa virilité en refusant d’enlever les poils de son visage. Prend parti. Parfois même position. Distille savamment des savoirs appris à notre insu et qu’il brandit en signe d’indépendance. « Des amoureux ça dort ensemble, t’es bête ! ». « Je connais les panneaux de circulation ». « Une enquête est ouverte au sein de la fédération de rugby… ». « Attends, je regarde dans mon agenda ». Des bribes de phrases retenues malicieusement qu’il glisse dans nos discussions pour exister au même rang.

J’observe sa sœur et son père le challenger. Alors que je l’entoure de toute l’admiration qui sert sa confiance, ils l’empêchent de régresser. Lui évitent de se complaire dans l’indulgence dont on l’afflige. Ne lui passent pas ses questions sans fondement. Refusent qu’il ressasse sans cesse les mêmes sujets. Le poussent à se dépasser. Face à lui, comme envers n’importe quel autre, ils réclament la même satisfaction dans l’échange. Entendent vivre une vraie relation. Le porte au-delà de ses difficultés vers ce qu’il doit viser plus qu’éviter. Aucune complaisance lâche mais une complicité pleine. Touchée par leurs salves, je repense au livre « Où on va papa ? ». Je ne l’ai jamais lu. Brendan me l’a « pitché » et cela m’a suffi. Je crois que je n’aurais pu supporter son témoignage. Je comprends aujourd’hui la nécessité de ce regard vif, parfois même tranchant. Cette approche incisive du handicap qui renvoie ce qui est et exige ce qui doit. Cette intransigeance froide et nécessaire. Je constate qu’entre leur foi dans son potentiel et mon admiration irrationnelle, il se construit sûr de lui. La complémentarité de nos approches lui offre la force de gagner ce qu’il ne craint pas de perdre. L’amour s’exprime différemment et il le rend immensément. « Excusez-moi !... Je ne m’en veux pas », illustre l’acceptation libérant l’obstruction. Il mue vers demain. Sans peur et sans reproche. Dans un Far West moderne, de nos peurs à nos espoirs. Mike our lonesome cowboy…

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Michael grandit et devient lui , adulte , parce qu'il est aimé , entouré , stimulé . Il a besoin pour s'épanouir de vos deux attitudes complémentaires . Finalement , je crois que c'est lui qui nous pousse à aborder d'autres sujets , à le sortir des répétitions , lorsqu'il s'en sent capable et qu'il en a envie .... et , alors , il n'y a rien de fabriqué et de superficiel ; seulement du plaisir !!

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
2745 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 2036 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 2330 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé
  • Santé et Soins Existe t-il différentes formes de trisomie 21 ?
  • Fini le déshabillage !
  • LA PLANCHE DE CUISINE

© 2018 Plateforme Hizy