Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 08 septembre 2020 09:10:58
Blog
62 visites

8/09/2020 – Pas l’inverse…

A l’endroit. A l’envers. Ainsi et non autrement. Les points de vue que nous avons d’une situation diffèrent en fonction de l’angle selon lequel nous les observons. Le mien, oblique, hissé sur l’impression de devoir sans cesse compenser l’iniquité dont il serait victime, peut biaiser ma perception. Inconsciente de ce prisme, je ne me méfie pas de ses déviations. J’avance avec certitudes pour ne pas altérer la conviction au service de son épanouissement. Je puise dans cette inspiration la force de traduire ses émotions. Je clame son expression. J’invente des alternatives au silence qui tait ses initiatives. J’interprète et met en scène ce qui ne demande qu’à exister mais se résigne à patienter. Je vois des choses invisibles. J’entends des cris étouffés dans les murs de verre de nos dénis coupables. J’observe. Je souffre. Je m’impatiente. J’apprends et prends ce qui me permet de l’aider.

Sur ce chemin emprunté récemment, je m’enfonce à me perdre tant l’espace y est grand. Vide de devoir tout y construire, il m’aspire sans cesse. D’une histoire à l’autre, je finis par passer plus de temps à raconter qu’à vivre ce qu’il me faut conter. Je m’entoure de ceux qui partagent mes doutes et s’en font des certitudes pour refuser la servitude. Compagnons de fortune, altruistes convaincus ou âmes battues, ils cherchent comme moi a changer ce qu’ils ne peuvent plus supporter. Au service de ceux qu’ils veulent aider… où l’inverse… la nuance infime en est le risque ultime. La route est longue et l’issue incertaine. D’y croire permet de faire naitre ce qu’on voudrait y voire. Pourtant, ce n’est pas si facile. Fragile espoir. Presque illusoire. Il brille dans les yeux de ceux qui refusent d’abdiquer. Il brille et vacille. Aussi fort que leurs envies. Aussi faible que leurs alliés. La voix du déni est plus aisée. Elle sonne vrai. Moins farfelue. Un abandon progressif et constant, au rythme des déconvenues, de l’âge, de l’usure des idéaux qui se liment sur les pics de l’adversité. L’énergie requise pour gravir les obstacles épuise ceux qui s’y risquent au point de démunir les plus valeureux. Alors, une simple remarque peut ébranler leurs espoirs prêts à s’effondrer.

De gravir sans cesse des marches de plus en plus hautes, j’acquiers aisance et défaillance. L’agilité de croire maitriser soumise aux affres de la confusion. Des cimes aux abysses, la fluctuation de mes émotions ne doit pas compter dans l’équation. Ces variations trop fortes pourraient entrainer une dépression. J’ai appris à les négliger, comme les signaux qui me prient d’arrêter, de ralentir, de me résigner à accepter ce qui est. J’entends pourtant encore les alertes de ceux qui m’aiment. J’entends le cri du cœur de sa sœur. « Pas l’inverse ! » Il serait le bourreau plus que la victime ? Je n’ose y croire. Je cherche une raison à cette transformation. Un coupable pour cette perversion. J’entends la souffrance de son père qui depuis quelque temps lui sert de punchingball. Il n’a pas un mot gentil à son égard. Le point serré, il défit l’autorité d’une manière exacerbée. Sa rébellion dure. Elle s’acharne sans raison sur celui qui l’aide sans compter. Perspicace. Attentif. Empathique et pragmatique. Il cerne toutes ses contrariétés et sait les solutions à apporter. Dans la fermeté du cadre qui seul peut le guider, magnanime, il pardonne et patiente autant de fois que nécessaire. Son soutien infaillible fatigue. Aux portes de mes illusions, sans contrarier mes ambitions, tous deux osent m’interpeler pour que je garde de l’objectivité.

Alors j’ouvre les yeux sur une situation qu’a vouloir changer je finis par oublier. Je le regarde. Grand. Maladroit. Mal à l’aise dans ce corps qui a grandit trop vite pour qu’il l’ait apprivoisé. Il refuse tout contact affectif. Il fait des ourlets à son jean. Il troque son sac à dos pour une sacoche qu’il porte en bandoulière. Il change de casquette tous les jours. Il me raconte quotidiennement ses mauvaises actions et les discussions de redressement à l’IME. Comme si de les déposer dans la narration permettait de les surmonter. Il semble en colère tout en étant plus en contrôle. L’autonomie dans les transports est devenue ordinaire. Le prochain défi sera les relations sociales. Pour qu’il ne devienne pas imbuvable.  Le sauver de la double peine. L’extraire de la fatalité de l’incapacité à s’entourer de l’amitié, de l’amour, d’une famille, de sympathie. Il est grand et la bienveillance mielleuse de ses jeunes années doit laisser place aux conseils plus qu’aux câlins. Les enjeux sont trop forts. Il me faut abandonner la couvade sans tomber dans la brimade. Il a besoin d’être compris et entouré. Pas de rester le bébé dont j’ai tant de mal à me séparer. L’opposition de son émancipation est d’autant plus dure qu’elle brise des ponts dont il ne sait encore se passer. Nous devons le laisser nous chasser tout en maintenant assez de présence pour l’assurer. Le ressenti contre celui qui nous blesse de vouloir exister seul n’est pas autorisé. Lucides. Placides. Aimants et compréhensifs. Encore là, Mike sans le savoir, nous pousse à devenir meilleur. A dépasser nos peurs. Ouvrir nos cœurs. Au-delà de nous-même. Parents. Par lui. Pour lui. Malgré lui. Pour elle aussi. Pour qu’au jour de notre départ, ils soient prêts à la solitude face à leur finitude. Ce pas que nous franchissons tous d’être le prochain en bout de rang. De nous en approcher nous devons l’accepter et les y préparer. Plus que les rassurer. Anticiper. Les émanciper…  

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

"Les chats ne font pas des chiens" ... Votre émancipation se fit , aussi , dans une certaine violence ! Et vous êtes devenus des adultes épanouis . Michael suit son chemin , différent , comme chaque individu et , s'il a besoin d.être porté plus fermement et plus longtemps , entouré , il trouvera son chemin de vie ...

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
2381 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 1721 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 1822 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Démarches Comment percevoir la PCH - aide animalière ?
  • Démarches PCH ou AEEH, comment choisir ?
  • Apprentissages Trisomie 21 : quelques méthodes d'apprentissages
  • Habitat Gamme d'aide à la préhension sans solliciter les doigts

© 2018 Plateforme Hizy