Aller au contenu principal
Emilie Weight
par Emilie Weight
Blogger
Modifié 18 mai 2021 09:10:15
Blog
126 visites

18/05/2021 – Un truc nouveau

Je demande à Mike de choisir le livre que nous allons lire. Comme d’habitude il entre dans une argumentation. Il essaye de négocier pour se sortir de cette corvée. La barbichette. Le lendemain. Le long weekend qui ressemble aux vacances qui l’absoudraient de cette obligation… A court d’arguments je m’attends à ce qu’il cède quand tout d’un coup il me dit en souriant « essayons un truc nouveau ! ». Est-ce encore une de ses nombreuses ruses ? Une tentative de gagner du temps ? Non ! Il ne tarde pas à livrer son explication. Il souhaite que nous travaillions un article qu’il doit rédiger pour l’IME. Dans le cours d’informatique, il leur est demandé de choisir un sujet et d’aller chercher sur internet de quoi écrire quelques lignes qu’ils présenteront aux copains et intégreront dans le magazine de la section. Mike a choisi Michael Jackson. Il ajoute d’ailleurs comme pour appuyer sa décision : « on a le même prénom »…

Il me regarde très fier de lui en énonçant son plan. « Je dois préparer le texte de l’article dont je suis chargé. Il faut trouver des informations sur l’enfance, la carrière, les chansons de Michael Jackson. Au lieu de lire je veux que tu m’aides à les trouver avec des photos pour que je l’amène lundi à l’IME. » Déterminé. Assertif. Il ne fait aucun doute que cette idée murement réfléchie l’habite depuis longtemps. Il vient de trouver l’occasion rêvée de la glisser dans notre emploi du temps. D’autant qu’elle lui évite le supplice de pages à déchiffrer. Nous nous installons devant un ordinateur. Il ne me laisse rien faire. Me demande de me tourner alors qu’il compose le code secret. Lance google. Ecrit tout seul le nom de l’artiste dans le moteur de recherche. Sélectionne Wikipédia et commence à lire les indications. Je me hasarde à suggérer de copier les informations affichées dans un document texte afin de sélectionner ce que nous souhaitons garder. Je luis montre la manipulation copier-coller du texte choisi. Il m’écoute émerveillé. Peine à comprendre que ce qui était ailleurs se retrouve désormais là sans que nous ayons à y retourner. Après quelques hésitations, il accepte de laisser google pour se concentrer sur l’extrait à déchiffrer.

La lecture complexifiée par les termes en anglais et les références incrustées freine son enthousiasme. Je le convaincs de supprimer toutes annotations inutiles et de lui lire moi-même les bouts non français. Il demande s’il ne pourrait pas les lire en français ? Comme s’il n’existait qu’une manière d’écrire et que les langues se différenciaient par leur prononciation. Il en est convaincu. Il s’essaye même à me lire quelques-uns des titres les plus connus « façon française ». Cela parait absurde sauf pour lui. Il me regarde stupéfait que je ne comprenne pas son intention. Puis passionné par le récit, il décide de me laisser prononcer de la manière qui me sied sans renoncer à l’idée que l’anglais peut se lire en français !

De lignes en lignes nous élaguons le texte trop dense de détails futiles. Il se concentre sur l’essentiel. Parait maitriser l’art journalistique du scoop, des phrases courtes, des points clés et de la diversité. Nous retournons même chercher quelques informations spécifiques qu’il souhaite ajouter concernant les succès du chanteur. Il prend son temps pour choisir trois photos. Surprenant il ne s’arrête pas sur les plus connues. Je n’avais d’ailleurs jamais vu l’une d’entre elles. En noir et blanc elle présente le roi de la pop en toute simplicité. Il semble normal et amical. C’est sans doute ainsi que Mike le voit. Il me dit, « c’est dommage que je ne l’ai pas connu ». Aux vues de ce que nous savons à présent, j’en suis plutôt soulagée sans le contredire...

Alors que d’ordinaire lire est un supplice, nous travaillons sur cet article depuis presque deux heures et je ne l’ai pas entendu se plaindre. Une fois terminé, il me demande de l’imprimer. N’ayant plus d’encre à la maison, je lui propose de l’envoyer à l’IME pour qu’il puisse le récupérer au secrétariat. Il hésite un instant puis me dit fièrement, « nous allons écrire à Claire ». Avec mes indications, il ouvre Gmail. Tape l’adresse de l’IME dans la destination. Ecrit l’objet et le corps du message. Je dicte certains mots que j’épelle. Pour d’autres, il me fait taire indigné que je doute qu’il puisse se débrouiller. Les premiers cliques droits sont difficiles. Ce n’est pas un geste coutumier. Mais après trois répétitions, il agit sans direction. Signe le message. Ajoute les pièces jointes. Envoie le mail et ferme l’ordinateur. Il se lève le torse bombé. Me chasse de sa chambre. Il a l’air fatigué mais comblé. Je sors un sourire aux lèvres. Aujourd’hui encore il m’a donné une leçon. Plus capable que ce que nous le croyons, il sait décider ce qu’il veut et s’aider à progresser à condition de l’écouter.

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Michael champion !! et quelles possibilités lui sont offertes par l'ordinateur .... Je suis certaine qu'il va en faire de multiples usages qui vont élargir son univers . Bravo Micky . J'espère que tu nous fera lire ton article ,

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Emilie Weight
2876 visites 11 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 4 / 5 2156 visites 8 commentaires
par Emilie Weight
Rating : 5 / 5 2445 visites 2 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Relations Témoignage SLA : vivre la maladie de Charcot en famille
  • Bouée siège ado et adulte
  • Relations Tâche de l’auxiliaire de vie (AVS) : ce qu’on peut demander ou pas
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé

© 2018 Plateforme Hizy