Aller au contenu principal
Michel Sorine
par Michel Sorine
Blogger
Modifié 22 mai 2019 13:30:36
Blog
48 visites
Hebdomas horribilis
Billet publié le 6 novembre 2014

Décidément, la courbe de ma forme physique et psychologique prend des allures d'électrocardiogramme depuis le début de mon hospitalisation. J'ai déjà évoqué ici ces phases "légumes" régulières et toujours violentes. La dernière en date fut exemplaire à plus d'un titre. Faisant suite à une relative période d'embellie, (voir le billet précédent), rien ne laissait présager en effet une nouvelle et telle dégringolade.

Après ce weekend magique où l'été ne semblait plus vouloir partir et où la visite (après travaux) des nouveaux locaux de l'agence achevait de me filer la banane, j'avais attaqué une semaine en pleine forme. À la séance "endurance" de mon groupe fauteuil, je me permettais même de battre mon record en passant de 10 à 15 tours en 45 mn, certes grandement aidé par un fauteuil de prêt performant, humiliant au passage une kiné stagiaire tout ce qu'il y a de valide en lui prenant 2 tours.

Hélas. la suite fut moins drôle puisque les 8 jours qui suivirent se résumèrent à un état nauséeux permanent, s'accentuant fortement en position assise. Épuisé,  incapable du moindre effort et bientôt du moindre lever, je ne trouvais refuge que dans le sommeil. Mon corps puis mon cerveau furent rapidement mis sur "Off", me rendant inapte à la lecture, à la production intellectuelle et encore moins à l'alimentation de ce blog. Annulation du week-end, de toutes les activités et des visites programmées (sorry) n'évitèrent pas tout, et certains audacieux ou proches furent assez déconcertés, voire affolés de constater mon état de zombie. Moi même, je dois l'avouer, ne pus maintenir à flot ce moral plombé par les épreuves. Je touchais le fond, perdant le sourire et arborant ce teint verdâtre digne des grands jours de migraine. Le corps médical, déconcerté lui aussi, programma dans l'urgence une batterie d'examens et d'expériences pour tenter de comprendre et d'améliorer cette situation. Radios, scanners, doplers et IRM (et les déplacements qui vont avec) ne résolvèrent rien et ne contribuèrent pas en tout cas à me rendre la période plus agréable. L'injection d'un traitement anti spasme directement dans la moelle épinière, sorte de péridurale (j'en connais une qui va adorer) acheva de m'achever, et tout ça pour des résultats fort médiocres. C'est finalement en m'insurgeant contre la quantité exponentielle de traitements chimiques prescrits au quotidien (plus de 35 cachets par jour) et en réduisant moi-même la voilure, que l'on identifia la cause de tous mes maux : un nouveau cachet contre l'hypertonie de la vessie, aux effets plutôt indésirables me concernant. Démasquée et réduite de moitié, la molécule félonne vit ses effets pervers disparaître rapidement. Depuis presque une semaine, je revis. Mais ce nouveau recul fut particulièrement dur à vivre à un mois de la naissance du nouveau fruit de mes entrailles. Tandis que la sortie de ma petite fille se précise nettement, la mienne semble s'éloigner. Si j'ai pu négocier avec les autorités hospitalières une sortie exceptionnelle, même nocturne, pour l'événement "mise au monde", je suis en revanche moins serein quant à ma présence et ma contribution durant ses premières semaines à la maison. Les ambitions de mon futur rôle de super papa poussette (intégrée) sont légèrement revues à la baisse. En même temps, me direz-vous,  ne faut-il pas être un tantinet inconscient pour se reproduire en 2014... En effet, tandis que nous vivions notre première Toussaint en Tee-shirt et Ray Ban, le GIEC, Groupement d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, était réuni à Copenhague, en présence du secrétaire général de l'ONU. Ils y ont délivré un nouveau message alarmiste sur les effets sévères et irréversibles du réchauffement climatique.

17 ans après Kyoto, rien ne change, tout empire...Ces experts ajoutent qu'un enfant né en 2014 a donc toutes les chances de connaître l'apocalypse climatique puisque, sur le siècle écoulé, la teneur en dioxyde de carbone est supérieure à celle produite pendant 800.000 ans. Si l'empreinte carbone d'un handicapé est forcément moindre que celle d'un valide (même si je vais me déplacer moins en vélo) je ne suis pas très fier de la situation, ni de mes semblables et notamment des États-Unis, qui croient toujours plus en Dieu qu'au réchauffement climatique. Mais Christopher Nolan a peut être raison. Quand notre monde sera devenu invivable, les américains en découvriront sans doute un nouveau pour sauver l'humanité.

Trêve d'anticipation, la forme est revenue et j'ai repris activités et visites à fond. Mon carnet People s'enrichit encore puisque c'est le sénateur maire himself (de Lyon, évidemment) qui m'a rendu une petite visite vendredi dernier. Gégé la classe ! Côté muscu, j'ai peut-être même repris trop fort. Hier en groupe fauteuil, lors de la séance " renforcement musculaire des membres supérieurs" (précision inutile),  je me suis mis un haltère de 3 kg sur la tronche, occasionnant un petit moment de panique parmi les kinés et un joli coquard sous mon œil gauche. Il ne manquait plus que ça !

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Michel Sorine
par Michel Sorine
par Michel Sorine
Rating : 5 / 5 1300 visites 1 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Santé et Soins Aide à la toilette : convaincre un proche de se faire aider
  • Détente, Loisirs, Vacances Musicothérapie et handicap : idéal pour améliorer sa communication
  • Emploi Le congé pour longue maladie, comment ça marche ?
  • LET'S DRESS DE NICOLAS

© 2018 Plateforme Hizy