Aller au contenu principal
par Nathalie Appert
Blogger
Modifié 07 mars 2019 15:49:11
Blog
271 visites
Le Roi du Tranquille, lorsque le couperet tombe... (billet 21)

Suite du billet 20 - Nous n’avons hélas pas débouché la bouteille de champagne… ☹

 

Qu’elle est cruelle cette société qui ne sait pas tendre la main aux personnes en situation de handicap ! Qu’il est difficile pour une maman de rentrer chez elle en retenant ses larmes pour ne pas pleurer devant son fils dont elle a appris le jour même qu’il ne sera pas admis dans l’école post bac dont il rêvait, l’école qui lui aurait permis de toucher du doigt son rêve de travailler un jour dans le monde du dessin animé ! Comme storyboarder ou je ne sais quel autre métier.

Qu’il est cruel de voir l’horizon soudain sombre parce que des personnes qui font passer des concours d’admission ne connaissent rien à l’autisme et jugent à partir de critères inadaptés !

Qu’il est douloureux de découvrir sur son écran d’iPhone « Nous sommes au regret de… » !  Instantanément, sans aller plus loin dans la lecture du mail assassin, la douleur vous prend, les sanglots vous envahissent, vous terrassent, vous qui avez lutté pendant des années pour que votre fils soit soutenu, vous qui avez remporté avec lui de vrais succès.

« Nous sommes au regret de » prend des allures de « nous vous condamnons à ». Le couperet qui tombe. Parce les autres écoles sont loin de la maison. Parce que lorsque l’on est autiste, aller à l’école loin de la maison est un obstacle presque insurmontable. Les autistes ont besoin d’un environnement facilitant. Mais la société n’est que très rarement facilitante. La société met des bâtons dans les roues des personnes handicapées. Sans forcément le vouloir. Simplement parce qu’elle n’écoute pas assez et parce qu’elle s’en fout.

Le jury du concours a estimé que mon fils « a besoin d’un cadre et que ce cadre nuirait à sa créativité ». Preuve qu’ils ne connaissent absolument pas l’autisme. Je peux comprendre qu’on ne connaisse rien à l’autisme. Encore que, lorsque l’on travaille dans l’enseignement, il faut actualiser ses connaissances et suivre l’actualité. Qui peut de nos jours ignorer la particularité de la pensée autistique ??? Il y a quand même régulièrement des reportages sur ce sujet dans les médias.

Ce que j’ai vraiment du mal à accepter surtout, c’est cette théorie toute faite du cadre qui nuit à la créativité. D’où ça sort cette théorie fumante ???  C’est fou ce qu'on entend comme propos débiles à propos de nos enfants autistes !! Cette théorie traduit surtout une méconnaissance crasse et une mauvaise volonté très nette. Une incapacité à tendre la main. A se dire « donnons-lui sa chance ». Aidons-le à réaliser son rêve. Relevons le défi avec lui en étant ses côtés. Lilian n'a pas de retard mental. Son bulletin de premier semestre de terminal affiche 15 de moyenne générale et les félicitations du conseil de classe. Une école privée n’a rien à perdre puisque nous aurions payé les frais de scolarité quoiqu’il arrive. J’ai eu beau tenter de les convaincre en allant aux portes ouvertes puis après l’annonce du refus d’accueillir Lilian, en les appelant au téléphone pour en rediscuter, rien n’y a fait. Aucune empathie, aucune humanité. On reste sidéré. La sèche bonne femme au téléphone m’a presque dit que mon fils était nul. « Vous savez, madame, je ne vous ai pas envoyé les résultats des 3 épreuves, j’ai préféré vous épargner ça ». Et là, on a envie de lui répondre « c’est quoi que vous n’avez pas compris dans la phrase « mon fils est autiste » ? » ou de lui rétorquer que mon fils est peut-être plus intelligent qu’elle ne l’est. Mais on ne dit rien, pour ne pas ajouter du stress à sa propre douleur.

Cette histoire, c’est la nôtre mais c’est aussi celle de tant d’autres familles qui prennent de plein fouet les coups portés par une société qui se bornent à ne voir que ce que les personnes handicapées ne savent ou ne peuvent pas faire, au lieu d’apprécier ce qu’elles savent ou ce qu’elles pourraient faire si on leur donnait les moyens pour cela.

Quand on discute avec n’importe qui autour de nous, chacun s’accorde à dire qu’effectivement, il est évident qu’il faut aider les personnes en situation de handicap. Ça coule de source. Alors pourquoi ne se trouve-t-il pas plus de personnes pour mettre en pratique ces bonnes pensées lorsque les situations concrètes difficiles se présentent ?

Personne ne songe à l’ensemble des obstacles que nous devons franchir. Autour de moi, j’ai entendu quelques personnes bienveillantes me dire amicalement « il sera accepté dans une autre école, ne t’inquiète pas. » Peut-être effectivement aura-t-il plus de chance dans d’autres écoles. Mais c’est occulter les problèmes de mobilité. Un jeune « neurotypique » qui part en études loin de chez lui peut avoir son propre logement, sa petite chambre de bonne, sa coloc avec d’autres étudiants. Mais pour un autiste, ces solutions ne sont pas que très rarement envisageables. Lilian ne peut pas vivre seul dans sa petite chambre de bonne ou dans un logement étudiant. Même s’il est autonome quand il est à la maison parce qu’il y a tous ses repères, son autonomie n’est pas celle d’un jeune de 18 ans sans problème. Est-ce si difficile à comprendre ???

Personne ne songe, et notamment cette école qui a refusé d’accueillir Lilian, à la souffrance qui est la mienne depuis que la nouvelle est tombée, à toutes les larmes que j’ai versées alors que j’étais encore à mon travail. Personne ne songe à mon angoisse pour l’avenir. A mes nuits de mauvais sommeil. A cette pression qui me comprime la poitrine. A l’envie de pleurer qui menace sans cesse.

Personne ne songe à moi, ni aux autres mamans, aux pères, frères et sœurs qui vivent la même chose que moi.

En illustration, un dessin de Lilian. Qui pourra me dire que mon fils n'a rien à faire dans une école d'animation 2D/3D ?

 

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Nathalie Appert
Rating : 5 / 5 1307 visites 20 commentaires
par Nathalie Appert
Rating : 5 / 5 987 visites 2 commentaires
par Nathalie Appert
Rating : 5 / 5 871 visites 6 commentaires
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Détente, Loisirs, Vacances Comment mettre en place la pédagogie Montessori pour son enfant polyhandicapé ?
  • Démarches Pension de réversion : les questions que personne n’ose poser
  • Emploi Long arrêt maladie et reprise: les pistes à suivre
  • Démarches Qu'est-ce que l'aide sociale facultative ?

© 2018 Plateforme Hizy