Aller au contenu principal

Le cercle très très privé des personnes en situation de handicap

Zoé Viot
par Zoé Viot
Blogger
Modifié 01 mars 2019 17:55:53
Blog
5 / 5 [2 évaluations]| 240 visites
Le cercle très très privé des personnes en situation de handicap

Vous ne le saviez sûrement pas, mais la personne handicapée possède des privilèges et des passe-droits que le reste de la populace lui envie. Il peut, à intervalles réguliers, dégainer l’une de ses nombreuses cartes de membre à des clubs select et privés pour accéder à une foule de bonnes choses. Je vous ai mitonné une petite liste non exhaustive.    

La Carte Paris Pass famille. C’est une carte de la mairie de Paris, réservée aux gens qui ont 3 enfants OU un enfant handicapé (même combat). Elle donne droit à des tarifs préférentiels dans les piscines et les parcs de la Mairie de Paris et aussi à une allocation soumise à des conditions de ressources.

Carte Disney : très utile également, la carte Disney. Permet d’entrer dans les attractions de Disneyland par la sortie, sans faire la queue, parce qu’on a pas que ça à faire, nous. J’en parlais ici et j’en reparlerai bientôt. L’obtention du pass Disney est un peu laborieuse car les guichetiers dédiés sont handicapés aussi, et on doit refaire tout le bouzin à chaque visite chez Mickey (présentation de la carte d’invalidité, présentation du pass annuel, photocopie de l’ensemble, remplissage du formulaire, délivrance des billets).

Carte d’invalidité : very importante, la carte d’invalidité ! Tous nos privilèges sont liés à cette carte. Accompagnée de sa jumelle, la carte de stationnement, elle nous facilite la vie de façon non négligeable. Grâce à la carte d’invalidité, avant, on prenait souvent le TGV à des tarifs abordables. Mais attention, chez Accès PLUS, le service des personnes handicapées de la SNCF, à notre écoute et à notre service, les conseillers ne vendent des billets de train qu’aux personnes handicapées titulaires d’une carte d’invalidité valide.

J’ai beau leur expliquer que, même avec une carte périmée, Rose sera encore handicapée dans un mois, ils sont réticents. Après une bonne petite soufflante dans les bronches, ils finissent généralement par obtempérer et me vendent un billet de train. Mais de toutes façons, on a laissé tomber depuis que la SNCF a décidé de se saborder avec les grèves, les retards et les billets hors de prix, même quand on est handicapé. C’est dommage parce que Rose adorait prendre le train

Mais le renouvellement de la carte d’invalidité pose un problème. Elle est émise par la MDPH (Maison des personnes handicapées), qui est l’organisme chargé de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches. La MDPH m’envoie les cartes d’invalidité et transmet à la CAF l’ordre de me donner des allocations mensuelles. Mais tous les deux ans, je dois faire remplir à un médecin en ville un formulaire qui détaille les handicaps de Rose pour renouveler ces cartes d’invalidité et ce droit à des allocations. Pour la MDPH c’est normal de vérifier si nous sommes toujours éligibles aux aides, en fonction de l’état de l’enfant. Pour nous, c’est galère de répéter à nouveau la longue liste des choses que Rose ne fait (toujours) pas. Heureusement, ce délai vient d'être porté à 5 ans.

Ensuite, on l'attend 6 mois. Et, cerise sur le gâteau, que Rose soit handicapée, d’accord, ils ont capté. Mais que son père et moi soyons divorcés, ça, ils s’en foutent, à la MDPH. Ils ne fournissent qu’un seul exemplaire des deux cartes indispensables (invalidité et stationnement). Pour en avoir un deuxième jeu, il faut faire semblant de les avoir perdues.

 On est les seuls à avoir divorcé, peut-être ?

Nouveauté ! la carte d’invalidité s’appelle maintenant la Carte Inclusion. ET la MDPH propose enfin les cartes en double, pour les parents divorcés. Sauf que vous allez bien rigoler : les originaux des cartes sont envoyées aux pères. Pourquoi ? Aucune idée. Les méfaits de la parité. C’est donc le père de Rose qui a reçu les cartes d’inclusion, qui les a gardées et qui a foutu à la poubelle le nouveau formulaire à renvoyer pour avoir des doubles. Non, mais les pères quoi ! Pourquoi pas les enfants eux-mêmes pendant qu’on y est ? 

Exceptions déplorables et notables à nos privilèges :

la carte d’identité : Ah la galère de la photo ! Il faut que l’enfant enlève ses lunettes (Rose ne veut même pas les enlever pour dormir la nuit), il doit aussi garder la tête droite en fixant l’objectif. Franchement, j’aimerais bien les voir avec un enfant handicapé dans un photomaton, les mecs qui ont décrété ça. Et après l’épreuve de la photo, j’ai eu une petite surprise à la préfecture, je vous laisse lire ou relire cet épisode fameux dans Guichetière ta mère.

La RATP : aucun tarif réduit, aucune carte, rien de rien. Ils ont dû se dire que de toutes façons, les handicapés n’arriveraient jamais à descendre dans le métro. MAIS il parait que ça va changer en septembre 2019, ta daaa !

Quant à la PAM, le service parisien de transport de personnes handicapées, j’ai carrément arrêté de faire appel à eux pendant un temps, les chauffeurs étaient top mais les coordinateurs sont vraiment trop bêtes.

C’est fou le nombre de débiles qu’il y a, dans le monde du handicap, quand même…

Veuillez vous connecter pour évaluer la page.

Ajouter un commentaire

Bonjour, Il est super votre témoignage. Je vis des choses similaires étant la maman d'un grand de 18 ans, autiste. Et j'adore votre conclusion sur le nombre de débiles qu'il y a dans le monde du handicap. J'ai pour habitude de dire que dans le handicap, le problème ce n'est pas la personne handicapée. Le problème, c'est les autres. Je vis moi-même une situation très douloureuse ces jours-ci car nous préparons, mon mari et moi, la suite de la scolarité post-bac de notre fils Lilian et nous venons de nous prendre une porte en pleine figure de la part d'une école privée qui a recalé Lilian au concours d'admission, ne tenant absolument pas compte de son handicap si particulier. J'ai eu beau essayer de les convaincre de lui tendre la main (ils ne prenaient guère de risque à 8000 € l'année), ils n'ont vu que les points faibles de mon fils, sans essayer de voir ses points forts et de lui laisser une chance. Ils n'ont eu aucune compassion, aucune humanité. Ils ignorent totalement la douleur des parents et les difficultés auxquelles ils font face. Il faut que j'écrive un billet sur mon blog car je suis également blogueuse sur Hizy. Il est important de témoigner. Bon courage à vous. Serons-nous les coudes, nous les mamans ! Nathalie APPERT

Les blogs les plus appréciés par la communauté

par Zoé Viot
Rating : 5 / 5 1027 visites 1 commentaires
par Zoé Viot
par Zoé Viot
41 visites
facebook Twitter Youtube Instagram
Les derniers articles commentés
Les derniers articles commentés
  • Habitat Nadia Sahmi, engagée pour l'accessibilité urbaine
  • Démarches Les droits de l’aidant familial
  • Relations On a arnaqué mon fils handicapé
  • Santé et Soins Pour ou contre les activités pour la mémoire ?

© 2018 Plateforme Hizy