Que ce soit pour aider votre parent devenu dépendant à faire les courses, la toilette, le ménage, le jardin, le bricolage ou lui procurer des soins médicaux, il existe des règles à respecter et quelques pièges à éviter.

Comment embaucher une aide à domicile employeur particulier

Passer par un prestataire privé (entreprise, association…)

C’est moins de formalités pour vous. Souvent, les mêmes structures couvrent tous les besoins : aide pratique au quotidien mais aussi services de soins à domicile pour personnes âgées (SSIAD).

Attention : les structures agréées, dont les soins sont remboursés par la Sécurité sociale, ne prennent en charge qu’un nombre limité de patients. Vous serez donc certainement mis sur liste d’attente et devrez payer en attendant – cher – ces services hors agrément. Et même après, certaines structures refusent d’intervenir 7 jours sur 7 (en cas de présence constante requise, par exemple pour une personne paralysée). Il faut alors insister !

N’oubliez pas de demander à votre conseil départemental toutes les aides aux personnes âgées (APA, ASI, PCH, aide-ménagère), qui pourront prendre en charge une part des dépenses.

 

Vous êtes l’employeur particulier

Quand vous embauchez un auxiliaire de vie, vous devez alors déclarer le salarié au Centre national du CESU (payer en chèques emploi service ne dispense pas de déclarer !), et, entre autres, respecter un salaire minimum, la durée du temps de travail, accorder congés payés et formation, etc.

La Fédération des particuliers employeurs de France (FEPEM) recommande de rédiger un contrat de travail pour chaque salarié. « Le jour où il y a un conflit, cela sert de preuve des engagements pris. Car sinon c’est la parole de l’un contre l’autre, et le doute bénéficie au salarié », explique Delphine Mau, juriste du droit du travail à la FEPEM.

Découvrez la procédure d’embauche du particulier employeur, étape par étape.

En tant que particulier, la liste des métiers que vous pouvez embaucher est réglementée. Pour des gestes soins considérés comme médicaux, il lui faut une prescription médicale et une formation spéciale. « La loi n’a pas défini avec précision tous ces gestes, il faut donc s’adresser à son médecin traitant », conseille Delphine Mau.

Afin que votre parent bénéficie directement des aides disponibles (APA, ASI, aide à domicile, PCH), il doit employer les salariés en son nom. 

 

La relation de confiance avec l’aide à domicile

Gardez un contact régulier avec l’aide à domicile. Tout le monde n’a pas envie d’assister à la toilette de ses parents ; mais il est important d’être présent régulièrement et de vérifier qu’il n’y a pas de signes de maltraitance, ou plus couramment, de négligence, de travail bâclé.

Cela vous aidera aussi à faire la part des choses ; les personnes âgées, qui perdent leurs moyens petit à petit, font souvent ressortir leur frustration et leur détresse sur les professionnels chargés de les aider.

Si vous êtes employeur et constatez un problème (absence du salarié, contrat non respecté…), « n’hésitez pas à faire un rappel par courrier recommandé », conclut Delphine Mau.

 

En savoir plus sur l’aidant familial