Une réunion, un déjeuner d’affaire, un pot de départ… Sur votre lieu de travail, les occasions de ne pas respecter les règles de savoir-vivre en entreprise sont nombreuses pour vous qui êtes atteint du syndrome d’Asperger. Comment faire face à ces situations ? Philippe Jeanmichel, autiste Asperger spécialiste de l’insertion professionnelle, vous donne les clés.

Apprendre les codes de l’entreprise : le pot de départ 

Mon collègue de travail organise son pot de départ : je fais quoi ?

Avant de vous infliger cette épreuve, posez-vous la question de l’importance de ce pot de départ. En tant qu’adulte autiste Asperger, un événement professionnel fédérateur est une véritable contrainte. Est-ce que son déroulement vaut le coup que vous soyez stressé au point de vous retrouver  paralysé par la peur ? Si la réponse est non : fuyez ! Si vous répondez par l’affirmative, inspirez… expirez. Dites-vous que ce sera l’occasion :

  • De relever un challenge en sortant de votre zone de confort,

  • De vous intégrer dans l’entreprise.

Comment gérer le stress le jour J ?

  • En anticipant : repérez les lieux, testez le trajet que vous devrez emprunter.

  • En étant escorté : rendez-vous au pot de départ accompagné d’un ami. Ou, une fois sur place, repérez un collègue avec qui vous êtes à l’aise et avec qui vous pourrez passer le temps.

  • En étant stratégique : ne restez pas planté au milieu, vous risqueriez d’être interpellé en public. Choisissez une place si possible au fond de la salle. À proximité des sorties de secours, vous vous sentirez rassuré et pourrez discrètement quitter les lieux si nécessaire.

  • Pourquoi ne pas grignoter quelques gâteaux apéritifs ou boire une coupe de champagne au buffet pour avoir quelque chose à faire ? 

  • En mimant votre collègue et ainsi vous fondre dans la masse de ceux pour qui les codes sociaux en entreprise sont une seconde nature : repérez une personne à qui vous aimeriez ressembler et imitez-le (raisonnablement).

Souriez, écoutez gentiment les conversations… Ouf, c’est déjà terminé.

 

Quand l’insertion professionnelle passe par la réunion 

Je dois assister à une réunion de travail qui réunira l’ensemble de mes collègues (soit plus de 100 personnes) : comment supporter la foule ?

C’est dans ces moments-là que l’équation Syndrome d’Asperger et insertion professionnelle = parcours du combattant prend tout son sens. Pourquoi ? Où ? Comment ? sont les trois points d’angoisse qui, une fois élucidés, vous permettront d’affronter ce moment que vous redoutez tant :

  • Pourquoi ? Si vous avez été invité, c’est que vous êtes important. Cela signifie que vous avez un rôle à jouer, que votre place n’est pas au rabais. Cessez de vous sous-estimer.

  • Où ? En amont de la réunion, si vous le pouvez, repérez les lieux, observez son éclairage, etc. Le jour J, emparez-vous de l’espace qui vous est attribué : déposez vos effets personnels sur votre partie du bureau, installez-vous confortablement dans votre fauteuil.

  • Comment ? Il n’y a pas d’urgence, prenez votre temps. Observez ce qui se passe autour de vous, mimez un collègue si nécessaire. Et respirez...

Respecter les codes sociaux en entreprise quand on est Asperger 

Je suis invité à manger avec deux collègues pour la première fois : qu’attendent-ils de moi ?

Vous êtes le mieux placé pour le savoir, les réunions en petit comité vous effraient bien moins qu’un bain de foule. Alors un tête à tête, même à 3 ? Fastoche ! À condition de suivre certaines règles qui vous prouveront qu’il est possible de concilier asperger et vie professionnelle et de pouvoir travailler en entreprise comme un non-autiste...

Avant :

  • Anticipez : en amont du déjeuner, si c’est possible, renseignez-vous sur les raisons de cette invitation, posez des questions. Cette démarche vous permettra de préparer la discussion lors du repas. 

Pendant :

  • Soyez bon dernier : ne devancez pas vos collègues en entrant dans le restaurant.

  • Faites l’acteur : mimez-les, dans leur manière de se tenir, de saluer les employés, et même de prendre leur commande. Vous serez ainsi à jour des normes et des codes sociaux en entreprise comme ailleurs.

  • Prenez du recul : dans votre tête, mais aussi physiquement, sur votre chaise.

  • Comptez jusqu’à 5 : ce moment de pause vous permettra de réfléchir à ce que vous vous apprêterez à dire. Vous pouvez également vous lancer dans un exercice de respiration (inspirez, expirez, parlez… inspirez, expirez, parlez…), ou profiter des interventions du serveur pour faire un break, observer l’ambiance, l’état général de la salle.

  • Guettez : vous voulez relancer un sujet mais vous ne savez pas à quel moment intervenir ?  Attendez que votre interlocuteur ait baissé le ton ou arrêté sa phrase pour prendre la parole.

 

Ne pas (trop) se faire remarquer par son comportement Asperger 

J’ai besoin de m’isoler pour me calmer : que dire à mes collègues ?

Écourtez au maximum vos temps d’absence. Vous pouvez pour cela utiliser le minuteur de votre téléphone comme signal d’alerte pour mettre fin à votre isolement.  Les techniques de respiration vous permettront également de raccourcir cette période, ayant pour conséquence de faire diminuer votre pouls, et donc disparaître votre angoisse.

Trouver des prétextes pour vous ressourcer : accompagnez un collègue fumeur à l’extérieur, partez chercher des photocopies en marchant doucement, allez aux toilettes. Si votre société est grande, prenez le temps d’une pause dans le hall d’accueil ou prétextez un besoin de vous concentrer sur votre travail, votre ordinateur sous le bras, pour occuper une salle de réunion vide.

 

À lire aussi sur Asperget et emploi :

 

En savoir plus sur autisme et emploi :