Le travail à temps partiel concerne encore en grande majorité les femmes, mais séduit pourtant de plus en plus les pères de famille. Notamment pour prendre du temps pour leur enfant différent.

Oui, il faut parler du handicap à l’employeur

Car cela pèsera certainement dans la balance et justifiera davantage le temps partiel d’un père de famille que l’envie de prendre plus de temps pour soi. Mais attention à ne pas jouer sur la corde sensible de l’employeur ou à entrer dans les détails de votre vie privée et de votre enfant atteint de handicap. L’objectif est de mettre en avant votre implication, vos compétences, votre ancienneté dans l’entreprise, ce que vous avez pu faire vite et bien, pour rassurer votre supérieur et l’amener à penser que vous pouvez être tout aussi efficace en travaillant moins.

Hommes ou pères à temps partiel : une demande réfléchie

« La demande de négociation du temps de travail doit être très précise », insiste Yasmina Hardi, spécialiste en coaching de carrière. « On ne peut pas se présenter devant son patron sans avoir bien réfléchi avant, essentiellement parce qu’une fois négocié, le contrat ne sera pas modifié facilement. « Est-ce que je veux travailler une heure de moins par jour, avoir mes mercredis ? » Il faut en parler au sein du couple pour définir, ensemble, les réels besoins de présence pour s’occuper de son enfant diffèrent.

« La priorité est de définir quelles sont les tâches de votre fonction que vous pourriez déléguer », poursuit Yasmina Hardi. « On peut aussi discuter avec ses collègues et éventuellement voir avec ceux qui, par exemple, travaillent à quatre cinquièmes, s’ils seraient prêts à reprendre un temps plein. Le glissement d’une charge de travail d’un salarié à l’autre est en effet plus sécurisant pour un patron. » Vous pouvez également proposer d’emporter de temps en temps, et seulement si c’est nécessaire, un ou deux dossiers à la maison, mais sans tomber dans le piège du temps partiel qui ne servirait à rien. Les moments que l’on est prêt à donner pour terminer un travail important ne doivent pas être confondus avec les heures supplémentaires.

Un complément d’AEEH peut compenser la perte de salaire. ©iStock

Un temps partiel pour quel salaire ?

On gagne en général moins d’argent en travaillant à temps partiel. Mais, quand la mère ou le père d’un enfant handicapé est contraint d’exercer son activité à temps partiel (réduite d’au moins 20 % par rapport au temps de travail habituel de 35 ou 39 heures), un complément d’AEEH peut compenser en partie cette perte de salaire.

Clauses du contrat de travail

Votre patron est d’accord et a accepté votre demande d'aménagement du temps de travail ? N’oubliez pas de faire modifier votre contrat. Obligatoirement écrit, ce dernier doit comporter les points suivants :

  • la qualification,

  • la rémunération,

  • le temps de travail et sa répartition sur la semaine ou sur le mois,

  • les cas dans lesquels cette répartition peut être modifiée,

  • les modalités selon lesquelles les heures de travail, pour chaque journée travaillée, vous seront communiquées par écrit, dans quelles limites vous pouvez effectuer des heures complémentaires.

 

Avec un enfant handicapé, quel est le Rôle du papa : une maman bis ?