TSA (troubles du spectre autistique)

Les troubles du spectre autistique (TSA) regroupe un ensemble de troubles sévères du développement de l’enfant, notamment sur les plans cognitif, social, affectif, intellectuel, sensoriel et en matière d’acquisition du langage. L’autisme en est l’exemple le plus connu.

Origine

Les causes des troubles du spectre autistique (TSA) ne sont pas toujours identifiées sauf pour 10 à 15 % des cas où l’origine est avérée. On parle pourtant de plusieurs facteurs possibles d’origine génétique, infectieuse, relatifs à des complications durant la grossesse ou au moment de l’accouchement.

Fréquence

L’autisme touche 60 personnes pour 10 000. Le syndrome d’Asperger une personne sur 250. Les TSA ne sont pas un handicap rare. Les TSA touchent plus fréquemment les garçons que les filles.

Âge de diagnostic  

Le dépistage est posé généralement durant les trois premières années de la vie mais le diagnostic peut être plus tardif selon la sévérité des symptômes et les cas de troubles envahissants du développement (TED).

Symptômes

Les troubles du spectre autistique (TSA) ont en commun une association de trois catégories de symptômes : les troubles de la communication verbale et non verbale, les troubles des relations sociales, des centres d’intérêts restreints et/ou des conduites répétitives. Les personnes atteintes de TSA ont du mal à s’adapter aux changements de l’environnement. La sévérité des symptômes est variable d’une personne à l’autre. La variabilité de l’expression clinique résulte non seulement du degré d’autisme qui diffère d’une personne à l’autre mais aussi de l’association des TSA à d’autres troubles (retard mental, troubles moteurs, sensoriels et perceptifs, épilepsie…)

Traitement 

Il n’existe pas de traitement curatif. L’éducation et la rééducation (psychomotricité, kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie, orthoptie), doivent être entreprises dès le plus jeune âge en fonction des problèmes rencontrés. Ces interventions permettent d’améliorer la qualité de vie des personnes autistes et leurs donnent la possibilité de progresser. Un soutien psychologique peut être possible pour un adolescent ou une jeune adulte qui prend conscience et souffre de son handicap.

 

En savoir plus sur les TSA

Autistes sans frontières