La colocation pour personne handicapée, c’est le bon moyen pour diviser la note et se faire des amis. Mais aussi une solution pour trouver plus facilement un logement. A condition de choisir un logement adapté handicap.

Pas facile de trouver un logement adapté handicap, notamment quand on est étudiant, et en particulier dans les grandes villes où il y a beaucoup de demandes. Plus difficile encore, trouver un logement accessible handicapés et convaincre le propriétaire d’accepter votre dossier. Et si la solution était la colocation ?

Demande d’accessibilité

Comme tout locataire, vous pouvez demander au propriétaire l’autorisation de faire des travaux d'adaptation du logement pour les personnes handicapées (à sa charge). Mais le bailleur peut refuser.

Un contrat à plusieurs

La colocation est simplement une location à plusieurs. Les colocataires peuvent signer chacun un bail avec le propriétaire. Le propriétaire préfèrera le plus souvent le contrat unique, qui permet d’éviter les risques d’impayé. Pour les étudiants, il faudra que les parents ou un proche se portent garants du paiement du loyer, et versent une caution (un mois de loyer en général).

Clause de solidarité

Attendez-vous à ce qu’il y ait une clause de solidarité dans le contrat de bail. En cas de non-paiement du loyer, le bailleur peut exiger de n’importe quel locataire le paiement intégral des loyers jusqu’à la fin du bail. Dans ce cas, la caution réclamée à l’un des  colocataires peut valoir pour l’intégralité des loyers. En clair, chacun est solidaire des autres.

Que faire en cas d’hospitalisation ou de rééducation ?

Le mieux est de trouver un autre colocataire remplaçant. Avant de partir, il faut demander un « congé » au bailleur, par lettre recommandée avec accusé de réception. Attention, si le colocataire sortant n’a pas de remplaçant, il est tenu de payer son loyer pendant 6 mois à la date d’effet du congé ! Dans tous les cas, il faut respecter un délai de préavis de trois mois, réduit à un mois si la personne a trouvé un emploi, a été mutée ou si elle perçoit un revenu de solidarité comme l’AAH ou le RSA. Un certificat médical justifiant un changement de domicile peut également être invoqué. Pour récupérer votre caution, si vous partez avant la fin du contrat, il faut négocier avec les autres pour récupérer votre part, ou sinon attendre la fin du contrat.

Une colocation pour personnes handicapées ?

C’est une bonne idée à condition que le handicap de l’un puisse compenser celui de l’autre. Un handicap lourd, nécessitant une adaptation du logement au handicap ou une assistance, peut également être un frein. Mais des colocations existent à l’initiative d’associations comme T’HandiQuoi et Ensemble autrement.

 

À lire aussi sur habitat et autonomie :