L’aide pour adapter son véhicule auprès de la MDPH

Tout d’abord, faites une demande d’aide au transport pour aménagement de véhicule adapté au titre de la prestation de compensation du handicap (PCH) auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de votre département. Ce n’est pas la seule aide disponible, mais leurs administrations sont débordées et l’instruction du dossier peut prendre six mois et plus. Or, vous ne pourrez pas acheter votre véhicule adapté ou faire les travaux sans avoir l’accord de la MDPH, sans quoi l’aide ne vous sera pas versée ! Ce qui peut poser problème si vous voulez acheter un véhicule d’occasion.

Quel montant pour la PCH 2017 ?

Votre conjoint n’est pas obligé d’être propriétaire de la voiture pour bénéficier de l’aide. Celle-ci peut couvrir 5 000 € au maximum, pour une durée de cinq ans. Les premiers 1 500 € sont pris en charge intégralement; le restant de la somme est remboursé à 75 % seulement, dans la limite du plafond de 5 000 €. Si les ressources de votre conjoint dépassent un certain montant, la première tranche de 1500 € n’est couverte qu’à 80 %. En savoir plus sur les tarifs pch 2017.

La PCH n’est attribuée que si le demandeur a moins de 60 ans, travaille toujours après 60 ans ou que la MDPH peut établir que le handicap était avéré avant 60 ans.

En général, il existe un fonds départemental de compensation (FDC) qui peut couvrir tout ou partie du reste à charge ; il est géré par la MDPH et le montant des aides, comme les critères d’attribution, peuvent fortement varier d’un département à l’autre… Souvent, il faut démontrer qu’on a épuisé toutes les autres possibilités de financement.

Aménagement du poste de conduite

Pour tout ce qui concerne l’aménagement du poste de conduite, « la prise en charge s’applique aux aménagements liés aux mentions précisées sur le permis de conduire qui ont été posées par la préfecture (par exemple, conduite avec un embrayage adapté, avec un frein adapté) », explique Aurore Anotin, de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Il faudra donc aller voir un médecin agréé et faire modifier votre permis en préfecture avant de constituer votre dossier.

Découvrez le guide Conduite pour tous : comment conduire malgré le handicap (Sécurité routière).

Aides à la mobilité professionnelle

Si votre conjoint travaille, ou est demandeur d’emploi, il peut avoir accès à des aides supplémentaires.

S’il ou elle travaille dans le privé, ou est travailleur indépendant, il faut alors vous adresser à l’Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées (Agefiph).

Pour bénéficier de l’aide à la mobilité réduite, soit vous financez l’aménagement de voiture et l’aide maximale est alors de 50 % du coût, dans la limite de 9 000 € ; soit vous achetez un nouveau véhicule et l’aide maximale est de 10 000 € - les deux ne sont pas compatibles.

S’il ou elle travaille dans le public, son employeur peut faire une demande auprès du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), qui finance l’aménagement d’un véhicule professionnel ou personnel dans la limite de 10 000 €.

Les autres aides pour adapter son véhicule

Certains aménagements, comme l’achat d’un véhicule permettant de conduire en fauteuil roulant, peuvent coûter plus de 70 000 €. Il faut donc aller chercher des financements partout !

Parmi les organismes qui peuvent vous aider : certaines mutuelles, les Caisses primaires d'assurance maladie (au titre des prestations supplémentaires ou de l'aide financière exceptionnelle), certains comités d’entreprises, certaines communes ou caisses de retraite…

Contactez une assistante sociale ou rendez-vous à votre Centre communal d’action sociale pour vous renseigner.