Réseau national de transporteurs sanitaires pour les personnes à besoins particuliers, Carius s’est engagé aux côtés de Handicap International à l'occasion du lancement de la plateforme Hizy. Tour d’horizon des informations à connaître.

Que faire face à la peur de se rendre à l’hôpital ?

La meilleure façon de rassurer une personne est de lui faire verbaliser son émotion. En mettant des mots sur ce qu’elle ressent, elle extériorise son émotion et en analyse les causes. L’analyse de son ressenti évite de l’infantiliser et la maintient dans une attitude adulte. Tenter de détourner son attention sur autre chose, c’est lui montrer qu’elle n’est pas écoutée, au risque de rompre la communication.

Les attentes des patients en termes de santé

Lorsqu’on interroge les patients sur l’avenir de la santé, ils expriment une forte attente sur :

  • la prise en compte du bien-être des patients,
  • la bienveillance et l’accompagnement personnalisé,
  • un bon équilibre de l’offre de soins dans les territoires.

Les attentes prioritaires des patients vont dans le sens d’une meilleure prise en compte/personnalisation de leurs besoins, et plus généralement d’un traitement plus humain considérant la « personne » et pas uniquement le « malade » ou le « patient ». Cette attente suppose également une meilleure couverture territoriale et une compétence accrue du personnel soignant.

VSL et Ambulance : quelles obligations ?

Lors d’un transport en véhicule sanitaire léger (VSL), la ceinture de sécurité est obligatoire pour tous les occupants sauf :

  • si une personne a une dispense médicale établie par un médecin agréé par la préfecture,
  • si la morphologie de la personne ne permet pas de mettre la ceinture,
  • pour les véhicules d’intérêt généraux en situation d’urgence.

Les transports en Ambulance, dès lors qu’ils sont prescrits et médicalement justifiés, donnent lieu à prise en charge par l’assurance maladie, quelles que soient les circonstances dans lesquelles ils interviennent. Contrairement au transport en VSL, il n’existe pas de circonstance particulière autorisant la prise en charge. Cependant, ce n’est pas parce que le transport est pris en charge par l’assurance maladie que le patient est exonéré du ticket modérateur. Une prise en charge à 100% exige des conditions particulières.

Deux autres éléments importants à noter :

  • réaliser un transport prescrit en VSL (Véhicule Sanitaire Léger) avec une ambulance est autorisé. Du moment que le transport est facturé comme un transport VSL.
  • une Ambulance ne peut transporter qu’une seule personne, malade, blessée ou parturiente, dans son véhicule. Sauf pour une mère et son enfant ou encore deux enfants de la même fratrie.

Transport sanitaire de personne handicapée

Transferts personnes-véhicules : des règles à respecter

Lorsqu'il y a nécessité de faire passer une personne de la position assise à la position debout, pour aller vers un véhicule par exemple, plusieurs éléments sont à respecter :

  • positionner les pieds de la personne à plat au sol, en angle droit par rapport aux cuisses,
  • si nécessaire, la faire avancer sur sa chaise,
  • amener la personne à se pencher en avant, les épaules au-dessus des genoux,
  • si elle n’y arrive pas, lui proposer de saisir vos hanches pour se tracter,
  • attention, ne jamais tirer la personne par le bras, risque de réaction en opposition ou pire encore risque de luxation de l’épaule,
  • lui proposer deux appuis rampes avec les bras,
  • lorsque la personne est debout, lui demander de se redresser et de regarder loin devant, pour limiter un risque de chute.

Les choses à savoir avant de mobiliser une personne

Un professionnel de santé doit toujours demander comment il peut aider. Le professionnel prend en compte les attentes et les capacités de la personne pour proposer une technique adaptée.

Accompagner une personne à besoins particuliers c’est en faire ni trop, ni trop peu. « Trop » c’est créer de la dépendance. « Trop peu » c’est la mettre en situation d’échec.

Du côté de l’hôpital, avant de réaliser le transfert d’un patient, un professionnel de santé doit demander à la famille et aux proches de sortir de la chambre. Tous les professionnels de santé ont le devoir de protéger l’intimité et la dignité de la personne et nous ne savons pas à l’avance ce qu’il pourrait se produire. D’autant que l’on ne connait pas le degré de parenté des visiteurs.

Lorsqu’une personne peut faire quelque pas, il est préférable de la faire marcher jusqu’au lit, à la salle de soins, au véhicule... Maintenir ses capacités relève de la « bientraitance ». De plus, certaines manœuvres, telles que le transfert lit-brancard, peuvent être dangereuses pour ceux qui effectuent la manutention.

La relation avec une personne malentendante

Une personne malentendante a besoin de voir votre visage pour pallier sa déficience par une lecture labiale, il faut donc se positionner en face de la personne à une distance d’un bras, la regarder dans les yeux, et s’exprimer normalement. Ne pas hésiter à recourir aux gestes ou même d’écrire, l’important c’est que la personne comprenne le message.
Inutile de parler plus fort, plus lentement ou exagérer votre articulation, cela modifie sa capacité de lecture sur vos lèvres. De plus, 55% de votre communication est non verbale, si la personne ne sait pas lire sur les lèvres, la communication sera plus facile en vous plaçant devant elle.

 

Pour plus d'informations sur le Réseau Carius, consultez le site  www.carius.fr

Commandes de transport : 
Pour les personnes équipées de Smartphone : Application gratuite Carius pour les patients et leurs aidants téléchargeable sur AppStore et Google Play
Egalement possible à partir du site web Carius.