L’isolement des personnes âgées menace les seniors, qui ne savent pas toujours vers quelles associations se tourner pour trouver des activités pour personnes âgées, échanger et nouer des relations amicales entre seniors. Voici quelques pistes à leur conseiller.

Activités pour personnes âgées : les Centres Communaux d’Action Sociale 

Premier réflexe pour connaître les lieux et les activités destinées aux personnes âgées : les centres communaux d’action sociale (CCAS), qui existent dans chaque ville. « C’est la porte d’entrée, estime Pierre-Marie Chapon, expert vieillissement, ancien référent pour la France sur le programme Villes amies des aînés et directeur de VAA Conseil, cabinet spécialisé dans l’accompagnement de démarches transversales santé, vieillissement, habitat et territoires. D’autant que contrairement à une idée reçue, ils sont ouverts à toutes les personnes âgées, pas seulement à celles qui ont des besoins sociaux. Les CCAS organisent des activités, des échanges, des rencontres et peuvent mettre en place des modalités d’accueil et d’accompagnement plus spécifique pour les personnes qui sont en début de perte d’autonomie. Leurs conseils sont adaptés et ce n’est généralement pas cher. »

Les rencontres pour vaincre l’isolement

Vous pouvez également contacter le service social de votre ville, qui vous transmettra la liste des structures où votre parent pourra faire la connaissance d’autres personnes de sa génération : café social ou café des aînés, Maisons des seniors, ateliers d’écriture pour seniors, Universités Inter-âges… L’association Les Petits frères des pauvres a de son côté lancé la communauté web Voisin-Age afin de permettre aux personnes âgées d’entrer, via leur site Internet, en contact avec leurs voisins – vieux ou pas. Car les deux types de relations – rencontres entre seniors ou intergénérationnelles – sont utiles et complémentaires. « Cela dépend des moments, des besoins et des envies de la personne âgée, estime Pierre-Marie Chapon. C’est intéressant de s’ouvrir à d’autres générations quand on ne se sent pas trop mal. Mais parfois, on a besoin d’être rassuré et on est content d’échanger avec des personnes proches en âge. Il s’agit d’un public qui a des besoins spécifiques et peut donc préférer faire des activités qui lui sont destinées. »

 

Échanger et nouer des relations amicales entre seniors. ©iStock

Le réseau des Villes amies des aînés

Inégale d’une ville à l’autre, la palette des offres de rencontres et de loisirs pour les personnes âgées se développe et s’inscrit désormais dans un maillage national. Lancé par l’Organisation mondiale de la santé, le programme Villes amies des aînés recense ainsi soixante-quinze communes engagées dans la lutte contre l’âgisme et la discrimination liée à la peur de la perte d’autonomie. Recensées sur le site du réseau francophone, les initiatives proposées sont regroupées par thème – du transport à la culture en passant par l’information et la communication. Entre autres exemples de services proposés, vous trouverez :

 

  • Le restaurant pédagogique du lycée professionnel de Royan (17), où les personnes âgées sont invitées à un déjeuner gastronomique en compagnie des lycéens.

  • Des navettes pour les seniors et les personnes à mobilité réduite qui, à Feignies (59), proposent de les conduire au théâtre, au cinéma et autres lieux de sorties.

  • Le jardin thérapeutique de Bourg-de-Péage (26), où les seniors se retrouvent, avec d’autres habitants de la ville, pour pratiquer des activités de plantation, suivre divers ateliers ou tester un parcours de santé.

  • L’atelier « Bougez sur ordonnance » au Crès (34), spécifiquement destiné aux retraités atteints d’une maladie chronique qui les a longtemps tenus éloignés de toute activité physique.

  • Le projet CALMAN (Culture, art, loisirs pour les malades d’Alzheimer) à Nice (06) offre aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer la possibilité de participer à des visites guidées adaptées à leurs besoins, dans les différents lieux culturels de la ville.

 

Démarche complémentaire, lancée cette fois par les associations elles-mêmes, la communauté Monalisa (Mobilisation nationale contre l’isolement des aînés) rassemble trois cent vingt-quatre organisations partenaires. Vous trouverez sur le site dédié la liste des structures membres du réseau et leurs coordonnées.

En savoir plus sur VAA Conseil, cabinet spécialisé dans l’accompagnement de démarches transversales santé, vieillissement, habitat et territoires.