Angoisse, cauchemars, manque d’envie d’apprendre… Comment aider les enfants atteints de handicap à faire retomber la pression ? Les exercices de méditation pour enfant et les outils les aident à le remobiliser pour plus de bien-être et un meilleur apprentissage à l’école.

Méditation et apprentissage : qu’est-ce qu’on peut faire ?

Au Canada, les enfants de nombreuses écoles ont droit à leur séance de méditation de pleine conscience. De petits exercices réalisés en classe pour aider à prendre conscience de son corps, de sa respiration. Un moyen de se (re)mobiliser pour favoriser le bien-être et les apprentissages. De se détendre aussi après de longues journées de classe et de rééducation.

Lorsque nous sommes stressés, le cerveau est inondé de cortisol, une hormone du stress qui bloque toute possibilité d’action, explique Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne et auteure de Tout est là, juste là : Méditation de pleine conscience pour les enfants et les ados aussi. L’enfant n’arrive plus à penser, à comprendre, il est envahi par la peur (un contrôle ou une opération). Pour l’aider à rester concentré sur ses émotions, sur l’instant et pas sur ce qui lui fait peur, on attire son attention sur la sensation que lui procure sa main au contact d’une table, la chaleur du creux de ses mains, ses doigts au contact du bois, etc. Se concentrer uniquement sur cela l’aidera à faire baisser le taux de cortisol et à “libérer” de l’espace dans sa tête pour apprendre sa leçon et mieux la retenir ou pour faire baisser le stress

Comment ne pas communiquer son stress à son enfant ?

Parfois, les parents qui traversent un moment difficile communiquent une partie de leur stress à leur enfant handicapé. En lui disant de se dépêcher (sinon il sera en retard à l’école), de faire mieux (12/20, ce n’est pas terrible), ou parce qu’ils sont eux-mêmes trop pressés. Et le stress, c’est contagieux…

On peut mettre en place des procédés simples comme de :

  • Ne pas vouloir tout gérer,
  • Pensez aussi que pour les devoirs ou les situations de stress « à risques » pour votre enfant et vous, vous pouvez demander un peu d’aide à l’entourage, aux grands-parents, aux pros du Sessad ou de l’école,
  • Apprendre à gérer son stress à soi ; un moyen de détendre tout le monde à la maison. Faites du yoga, de la méditation, de la sophrologie.

Pas le temps ? Faites deux ou trois cours d’initiation à la méditation et poursuivez à la maison avec de bonnes vidéos en ligne (et gratuites !) ou avec notre sélection d’ouvrages méditation ci-dessous, et invitez vos enfants à la détente…

Comment le relaxer : l’écouter avec un sablier

« Pour faire baisser le niveau de stress à la maison, je propose aux parents de tenter “l’écoute active”, détaille Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne. On prend un sablier de trois minutes que l’on retourne en demandant à l’enfant de nous raconter sa journée ou ce qu’il veut, sans l’interrompre ni faire de commentaire. Un moyen d’être attentif à ce que dit l’enfant, de lui montrer que l’on prend du temps pour lui. Quand il a terminé, il peut vous poser la même question et retourner le sablier. »

Comment le détendre : en lui faisant bercer une peluche

un-coeur-tranquille-et-sage-©Les Arènes

  • Demandez à votre enfant de rester immobile sur le dos, les jambes à plat sur le matelas, les bras le long du corps et les yeux fermés.
  • Encouragez-le à laisser le poids de son corps s’enfoncer dans le matelas et à se détendre. Puis posez un animal en peluche sur son ventre en lui expliquant : « Quand tu inspires, ton ventre se remplit d’air et l’animal monte, quand tu expires, ton ventre se vide et l’animal retombe. »
  • Vous pouvez dire à votre enfant de faire comme si la peluche était un vrai animal qui s’endort, bercé sur son ventre, au rythme de son souffle.

En savoir plus sur Un cœur tranquille et sage, La méditation, un art de vivre pour les enfants, de Susan Kaiser Greenland, (livre + CD), édition Mango, 24,80 €.

Comment l’aider à se concentrer : en se prenant pour un arbre

 

Exercice debout : l’arbre enraciné dans la terre et les bras comme les branches qui cherchent la lumière. Conscience de la stabilité au sol. Conscience des mouvements. Conscience de la verticalité. Il est important d’insister sur tout ce que l’arbre peut « ressentir » : tension, étirement, déséquilibre, l’air qui effleure le visage… la présence des autres arbres autour de soi, mais chacun se sent solide avec ses racines qui s’enfoncent dans le sol. On peut imaginer ses propres racines sous la plante des pieds. La force qui est toujours là, quoi qu’il se passe à l’extérieur. En toutes saisons. Même au plus fort d’une tempête.

En savoir plus sur Tout est là, juste là. Méditation de pleine conscience pour les enfants et les ados aussi, de Jeanne Siaud-Facchin, (livre + CD), Edition Odile Jacob, 25,90 €.

Livre de méditation pour enfant

La méditation pour enfant, comment ça marche ? Un livre illustré d’Evelyne Drouère, qui apprend aux plus jeunes le rôle et les capacités de son corps. Des séances variées et des conseils pratiques donnés par l’auteur, psychothérapeute et ostéopathe crânienne pour appliquer la pratique de la méditation à tout âge.

En savoir plus sur La méditation avec les enfants, ça marche ! de Candice Marro, Edition Le Courrier du livre, collection Enfants heureux Parents zen, 2017, 19,90 €.

 

À lire aussi sur hypnose et méditation :