Crainte d’une fuite urinaire, d’une incontinence anale, d’une odeur désagréable qui suscitera des regards désobligeants, ce ne sont pas des soucis mineurs. Quelques règles d’hygiène et des palliatifs peuvent aider à garder la tête haute.

Repérer les risques d’infections urinaires

Qu’elle soit la seule expression du handicap ou un problème parmi d’autres, l’incontinence n’est pas un sujet à négliger. Même légère, elle peut aggraver son état de santé. La première démarche consiste à identifier précisément son origine, afin de faire le meilleur choix thérapeutique (rééducation, chirurgie, médicaments). Les rétentions aiguës d’urine apparaissent tout aussi nombreux et souvent beaucoup plus graves que les fuites urinaires intempestives, car ils entraînent des risques d’infections urinaires avec atteinte des reins.

Pour établir un diagnostic précis, il est préférable de consulter, d’autant que la rétention urinaire et la constipation sévère provoquent des pertes qui peuvent être confondues avec une incontinence légère.

Afin de tenir au courant les personnes qui dispensent les soins autour de soi et de se repérer soi-même, il est conseillé de tenir un carnet indiquant l’horaire et le volume des mictions et des selles, ainsi que l’importance des pertes.

Comment gérer l’incontinence au quotidien à l’extérieur ?

Pendant les loisirs à l’extérieur, l’incontinence provoque la honte, l’envie de se cacher… Il faut alors utiliser tous les petits trucs et palliatifs, afin de vivre le plus normalement possible en dehors de la maison.

En cas d’incontinence anale, pensez le plus possible à aller aux toilettes souvent et surtout avant de partir de chez vous. Pour ce faire, lavements ou suppositoires peuvent vous aider. Une sécurité non négligeable puisque le rectum ne se remplit pas plus de deux fois par jour. Il y a aussi la stratégie diététique, à savoir que les fibres alimentaires aident à faciliter le transit intestinal naturellement, alors que riz, carottes et bananes le ralentissent.

À la piscine, vider la vessie ou le rectum avant d’entrer dans le bain est la plupart du temps suffisant. En cas d’incontinence fécale dans l’eau, mais également pour partir en randonnée ou pour jouer au foot par exemple, il est plus sûr d’utiliser une protection incontinence adulte pour piscine. Il existe aussi les tampons anaux. Plus sécurisants puisqu’ils évitent les fuites involontaires en retenant les selles dans l’intestin, ils s’insèrent comme des suppositoires. Deux calibres (37 ou 45 mm) sont disponibles en pharmacie. Ou encore les appareils de recueil (dits collecteurs fécaux).

La MDPH prévoit la prise en compte des frais d’absorbants, à condition de montrer les factures comme preuves d’achat.

Comment gérer l’incontinence au quotidien chez soi ?

Aller aux toilettes tous les jours est le meilleur moyen de gérer l’incontinence anale. « Mais il faut aussi éviter de vouloir absolument s’exécuter à heures régulières, car la station trop prolongée sur les WC et les efforts de poussée intempestifs peuvent entraîner des hernies et des prolapsus (glissement de la muqueuse qui sort par l’anus) », souligne Guy Valancogne, kinésithérapeute spécialisé.

Pour passer une nuit sereine et éviter de se réveiller plusieurs fois par nuit, il est préférable de ne pas boire beaucoup avant de dormir. Penser également aux alèses de nuit et aux draps de lit imperméables afin de limiter les dégâts.

La chirurgie contre l’incontinence, une solution miracle ?

Des solutions d’opérations chirurgicales pour incontinence existent en effet. Chez les femmes, en cas d’incontinence d’effort (affaiblissement de la musculature et des tissus conjonctifs du plancher pelvien), un chirurgien peut apposer une bandelette de soutien sous l’urètre (appelée bandelette TVT®), via une incision dans le vagin. On parle également des injections péri-urétrales, du sphincter artificiel pour l’incontinence sphinctérienne… Mais il faut savoir que, souvent assez lourdes et irréversibles, ces interventions se décident au cas par cas donc mieux vaut en discuter avec un urologue. Sauf si les reins sont en danger, il ne faut pas se précipiter.

 

En savoir plus sur les produits pour l’incontinence :

- Protection incontinence adulte pour piscine,
- Tampon anal,
- Collecteur fécal