Le logement fait figure de refuge, en particulier pour les personnes atteintes d’un cancer, qui ont besoin de longues plages de repos. Mais certains effets secondaires des traitements anti-cancéreux nécessitent de prendre des précautions, même chez soi, afin de limiter les effets indésirables des traitements anticancéreux.

Les effets indésirables des traitements anticancéreux 

 les effets indésirables des traitements anti-cancéreux – qu’il s’agisse de chimiothérapie, de radiothérapie, d’immunothérapie, de thérapie ciblée… - ne sont pas rares, notamment sur la peau, le cuir chevelu et les ongles, qu’ils rendent plus sensibles et plus fragiles. « Les patients souffrent très vite de sécheresse car le microbiote cutané est perturbé et la peau, abîmée, ne remplit plus sa fonction de protection », résume ainsi le professeur Brigitte Dréno, chef du service de cancéro-dermatologie du CHU de Nantes et coordinatrice à l’Institut de dermatologie du Grand-Ouest.

En résultent rougeurs, démangeaisons, crevasses, infections parfois – entre autres exemples, le syndrome mains-pieds après chimio, caractérisé par des atteintes de la peau sur les paumes des mains et à la plante des pieds, est bien connus des malades.

Pour éviter d’aggraver ces effets secondaires du traitement du cancer, il convient d’être vigilant quant à ses habitudes de vie et aux choix des produits utilisés, en cosmétiques comme pour l’entretien du logement.

Cancer et vie quotidienne : quelles habitudes prendre chez soi ? 

  • Protéger ses mains : « Je dis toujours aux personnes manuelles de porter des gants, doublés en coton pour ne pas transpirer et plus large d’une demie-taille, poursuit la dermatologue. Même chose lorsqu’elles manipulent des produits détergents et font la vaisselle – il faudra alors les recouvrir de gants en latex. » Veillez également à graisser vos mains plusieurs fois par jour.
  • Concernant les pieds, « attention à ne pas porter de chaussures à la maison, mais plutôt des tongs ou des chaussons larges : une personne atteinte d’un cancer a tendance à faire de l’hyperkératose aux talons – un épaississement de l’épiderme. Si elle est gênée dans ses chaussures, elle peut les choisir une pointure au-dessus et y mettre du papier à bulles pour envelopper les pieds : ça aide énormément. » N’oubliez pas non plus de les hydrater à l’aide d’une crème à base d’urée, afin d’atténuer la corne cutanée.
  • Prenez garde à la température. Celle de votre logement doit tourner autour de 20-22°C : en-deçà, il y a risque de vasoconstriction des vaisseaux sanguins des doigts, ce qui augmenterait leur sécheresse. A l’inverse, évitez les douches trop chaudes : ne dépassez pas les 37°C et, en cas de bain, ne restez pas plus de 5 ou 10 minutes. Si vous faites du bricolage, manipulez de la laine de verre ou produisez de la poussière de bois, veillez à prendre une douche ensuite : leur contact provoque rapidement des irritations.
  • Repousse des ongles après chimio : ne coupez pas vos ongles trop courts ! Même s’ils sont fragilisés et se cassent facilement, ils protègent le bout des doigts. Ne touchez pas non plus les cuticules.
  • Faites très attention en cas de rasage, la lame est susceptible de provoquer des folliculites – une inflammation du follicule pileux. Pour une épilation, préférez les épilateurs électriques à la cire chaude.
  • Ne gardez pas votre peau humide et séchez-là doucement en la tapotant.
  • Attention à la ventilation : elle contribue à sécher la peau.
  • Chimio et soleil : pour éviter la pigmentation, utilisez une crème solaire, même à l’intérieur de votre logement où les UV peuvent vous atteindre au travers des vitres.
  • Utilisez des torchons, serviettes et draps doux et repassés.

Cosmétique et cancer : quels produits choisir ? 

En matière de dermatologie des traitements anticancéreux, vigilance avec les produits cosmétiques pendant chimio !

  • « Je conseille à mes patients d’utiliser un produit nettoyant au pH proche de celui de la peau [5,5 en moyenne] et plutôt liquide pour leur éviter de frotter et d’induire de nouvelles irritations ».
  • Pour les crèmes hydratantes et produits de maquillage, « évitez les produits bio, qui contiennent plantes ou fleurs : ils risquent de modifier le microbiote cutané et de provoquer une inflammation, alerte Brigitte Dréno. En outre, ils sont photosensibilisants, et donc mauvais pour la peau. Mieux vaut se tourner vers des gammes de soins dermocosmétique comme Bioderma, La Roche Posay ou Avène, dont les extraits de plantes sont contrôlés et purifiés. » Oubliez également les blush et les poudres type terracotta.
  • Pour prévenir la chute des cheveux après chimio et/ou apaiser les irritations, choisissez des shampoings extra-doux avec un minimum de tensioactifs et bannissez les antipelliculaires : le fameux pyrithione de zinc utilisé comme agent antipelliculaire est très agressif.
  • De manière générale, fuyez les produits contenant du parfum (crème, déodorant…). Et si vous avez pour habitude de porter une fragrance, contentez-vous d’en mettre derrière les oreilles : sur le cou, il existe un risque de pigmentation.

 

En savoir plus sur les effets secondaires des traitements anti-cancéreux

 

A lire aussi sur air intérieur et santé