Les complications cutanées sont difficiles à éviter après une longue période d’alitement. Rien à faire, vraiment ? Et si le reiki parvenait à réduire la plaie ? Qu’est-ce c’est et quoi consiste une séance de reiki, ses bienfaits et ses contre-indications.

La cicatrisation se fait longue. Parfois, la plaie s’agrandit. C’est un risque fréquent lorsqu’on est alité, la peau est fragilisée, meurtrie et certains marquent plus que d’autres. Quand aucun pansement ne semble cicatriser les tissus, on peut tout imaginer, jusqu’à frapper à la porte d’un magnétiseur pratiquant le reiki… Ce type de magnétisme prétend favoriser la récupération des tissus. Affabulation ? On a posé la question à une pratiquante.

Qu’est-ce que le reiki ?

Le Reiki est une médecine douce non conventionnelle qui prend son origine en 1922 au Japon. Définie comme une méthode de santé naturelle, elle est basée sur l'harmonisation énergétique par imposition des mains, un procédé censé faciliter le processus de guérison. Ce n’est pas un massage à proprement parler puisque le praticien effleure à peine la personne. En pratique, les maîtres reiki déclarent travailler avec les cinq éléments : l’eau, la terre, le feu, l’air et le cosmos.

Comment se passe une séance de Reiki ?

Muriel Thievant, magnétiseuse pratiquant le reiki et ancienne aide-soignante en EHPAD, nous explique comment elle opère : « Avant toute chose, on demande toujours à la personne comment elle souhaite être installée - sur la table de soins, assise dans son fauteuil... Les personnes alitées s’allongent sur le côté. Pendant le premier quart d’heure, je cherche à connaître la raison du problème et à comprendre d’où vient le mal par un court entretien. Puis commence le travail de positionnement des mains, en se plaçant à une dizaine de centimètres de la peau, pendant ¾ d’heure. Je ne touche jamais la personne et ne la déshabille pas non plus, à moins que sa plaie soit au milieu du dos ».

Au cours de ces 45 minutes, le maître reiki précise : «  j’opère sur les 7 chakras principaux en cherchant à trouver les zones enflammées sur le corps. Si la personne a une escarre à la cuisse, après mon soin global, je viens insister sur cette zone, avant de descendre aux pieds pour remonter à la tête afin que la personne s’ancre à nouveau dans la terre ». En fonction des praticiens, la sensation ressentie peut être chaude ou froide.

Quels sont les bienfaits du reiki ?

Chez les patients souffrants de complications cutanées dans le contexte de problèmes de décubitus, pour favoriser la cicatrisation en complément d’un changement de position régulier, la séance de reiki peut participer à la guérison en accélérant le processus de cicatrisation des tissus, explique Muriel Thievant. « Si on ne fait rien, en plus des pansements, les cellules mortes auront du mal à se régénérer. Alors qu’en venant mobiliser l’endroit souffrant, bien que cela n’empêche pas les pansements, ça permettra à la personne de retrouver un certain confort progressif, au fur et à mesure que la zone douloureuse s’amoindrira ».

Quelles sont les contre-indications du reiki et ses limites ?

N’étant pas encadrée médicalement, la technique du reiki peut s’accompagner de dérives et d’abus, d’où une mise en garde de la part de la Miviludes et demande une certaine vigilance dans le choix du praticien.

La maître reiki le rappelle, il ne faut pas attendre d’effets magiques : « Je ne promets rien, j’accompagne. Je ne ferai pas de miracles mais si je peux soulager en arrêtant le feu de la douleur... Après, la médecine fait le reste. D’ailleurs, j’envoie beaucoup de personnes chez l’ostéopathe ou le médecin après ma séance. J’insiste en leur disant qu’il faut absolument continuer les médicaments si nécessaire, en accord avec leur docteur ». Cela étant, la pratique défend contribuer à renforcer l’efficacité des médicaments et des remèdes. Mais après, « il faut y croire, libre à chacun… », souffle Muriel Thievant.

En outre, cette dernière préconise un suivi rapide quand la situation corporelle se dégrade, pour avoir un peu plus d’espoir de guérison : « Malheureusement, les gens tardent à venir me voir. S’ils venaient au début de leur inflammation, ça marcherait mieux et ce serait moins long ».

L’avis de Monique Martinet, neuropsychiatre et conseiller scientifique :

« Cette pratique intervient sur le champ vibratoire. Sans mettre en doute les bienfaits supposés, à travers cette démarche spirituelle, nous sommes davantage dans une dimension de l’ordre de la croyance. Il n’y a pas de vérification scientifique, ni code dans la pratique, ni de résultats objectifs. Difficile d’avoir une idée sur la question car il est tout aussi compliqué de savoir ce que ça peut apporter et comment ça fonctionne. »

En quoi consiste le reiki ?

Quelle est la durée d’une séance de reiki ?

« Généralement, les personnes ne viennent qu’une fois, car le problème est censé se résoudre rapidement. Si ça va mieux, tant mieux. Sinon, j’essaye 2 ou 3 fois. Après, je n’insiste pas plus, car il faut qu’il y ait un résultat », précise la praticienne.

Combien coûte une séance de reiki ?

Pour une séance d’une heure, il faut compter entre 50 € et 80 €.

Quelle est la formation de reiki ?

« Avant d’être praticienne, j’ai fait une formation chez un maître reiki près de Toulon pendant 2 ans, relate Muriel Thievant. Pour atteindre le stade de maître reiki (4e niveau), il y a un travail à faire sur 6 mois entre chaque niveau ».

 

À lire aussi sur massages et handicap :

 

En savoir plus sur le reiki :