Malgré traitements et médicaments multiples en cascade, les douleurs musculaires diffuses persistent et signent. La fibromyalgie mène la vie dure aux personnes touchées. Une récente technique de massage permettrait de venir en support, la technique Bowen.

Le cou, les épaules, puis le dos, le thorax, les bras, les jambes : tous ces membres crient leur mal-être. Une douleur étendue et diffuse, parfois invalidante. En complément d’antalgiques et d’anti-inflammatoires atténuants la douleur, la technique Bowen, non médicamenteuse, prétend apprendre à gérer sa douleur. On a essayé de comprendre par quels moyens.

Qu’est-ce que la technique Bowen ?

L’organisme officiel de certification, The Bowen Therapy Academy of Australia, a vu le jour en 1987. Il s'agit d'un traitement en surface déclarant avoir des effets profonds sur le système nerveux sympathique. La technique Bowen comporte un nombre déterminé de manipulations précises mais non forcées, visant à redonner au corps son mécanisme d'autorégulation par l’intermédiaire des muscles, tendons et nerfs. « Cette méthode est basée sur un protocole de manipulations mais on est aussi dans le conseil adapté pour une meilleure hygiène de vie : on prend la personne dans sa globalité », explique Céline Cintract-Poligné, kinésiologue formée au Bowen NST (Neurostructural integration technique).

Comment se passe une séance de Bowen ?

La technique de massage s’apparente à une chorégraphie de points appelés des « mouves ». Le mouvement le plus communément utilisé consiste à placer ses deux pouces sur un point précis, à exercer une pression perpendiculaire aux fibres, puis à relâcher en faisant rouler le muscle ou le tendon sur lequel la pression est exercée.

A partir d’un protocole de départ autour de la colonne vertébrale et du cou, le praticien s’adapte en fonction de la pathologie, comme explique la kinésiologue. Dans le cas de la fibromyalgie et des douleurs diffuses induites, la séance de Bowen sera légèrement prolongée pour un soin global.

La première séance Bowen suit un protocole général de 20 minutes, avant de se concentrer sur les points spécifiquement douloureux. Le dos est privilégié car des points stimulés à cet endroit peuvent en débloquer d’autres. Pour effectuer cette première manipulation, le praticien vérifie l’équilibre de la personne et les compensations qui se sont installées. Pour la 2e séance, un protocole avancé est entrepris, en fonction des améliorations, avec des réadaptations nécessaires.

« La durée de la séance s’ajuste en fonction de l’âge de la personne et de son histoire personnelle, évoque Céline Cintract-Poligné. Il se peut qu’à la suite d’une séance, on se sente vidé pendant 2 ou 3 jours, signe que le corps se relâche. Les trois premières séances sont espacées d’une semaine ».

Quels sont les bienfaits de la technique Bowen ?

La technique Bowen s’attache à stimuler l'organisme pour qu'il mette en place ses propres mécanismes de rétablissement. Selon Céline Cintract-Poligné, les séances permettent de détendre le squelette en soulageant un ensemble de douleurs musculo-squelettiques, les problèmes de dos, de nuque, les tensions musculaires et articulaires, les blocages au niveau des épaules. Et cela en particulier dans les situations où muscles, tendons, peau et autres tissus sont abîmés, d’où l’indication pour la fibromyalgie.

Céline Cintract-Poligné évoque une  « autorégulation musculaire initiale du corps » : « Au cours de mes consultations, j’ai pu constater chez les personnes touchées par la maladie souffraient moins physiquement avec la méthode Bowen, se sentaient soulagés. L’organisme se régule sur des douleurs précises. D’un point de vue général, les personnes retrouvent un bon sommeil et se déclarent en meilleure forme la journée. C’est par la manipulation sur les tissus mous, tendons, muscles et nerfs, que le système de tension musculaire du corps est réinitialisé dans sa globalité. Un phénomène clé pour éliminer douleurs et symptômes. En rééquilibrant la chaîne musculo-squelettique et musculaire de la personne, on remet en état d’origine le corps qui s’est bloqué à un moment, ou qui compense mal, créant un déséquilibre et des douleurs par ricochet. C’est ça le petit plus qu’on a sur les ostéopathes : quand les douleurs physiques ne sont pas d’ordre mécanique, on a possibilité d’agir dessus ».

Quelles sont les contre-indications de la technique Bowen ?

La méthode Bowen peut être lourde si la personne est trop fragile ou faible, selon la praticienne. C’est pourquoi le praticien observe rapidement la réaction, au bout d’une séance, constatant parfois la nécessité de ne pas poursuivre.

L’avis de Monique Martinet, neuropsychiatre et conseiller scientifique :

« Cette pratique semble créer des perceptions sensorielles, des informations qu’elle va donner au cerveau, pour que celui-ci corrige le tir, avec une action davantage au niveau de la douleur que du mouvement. Cela soulage l’état général de la personne mais il est difficile de comprendre par quel mécanisme. Dans le cas d’une fibromyalgie, il n’est pas inconcevable que cette pratique rectifie les mauvaises positions et tensions. »

En quoi consiste la technique Bowen ?

Quelle est la durée d’une séance de Bowen ?

Le suivi s’établit sur une durée allant de 3 à 5 séances. Pour le confort, les séances sont espacées de 15 jours ou d’un mois. Quand il s’agit d’un suivi de fibromyalgie, Céline Cintract-Poligné préconise 6 interventions.

Combien coute une séance de Bowen ?

Il faut compter entre 30 et 50 € par séance. Celle-ci n’est pas remboursée, mais des prises en charge ont été proposées par certaines mutuelles.

Quelle est la formation de la méthode Bowen ?

Il existe un protocole de formation technique Bowen de base enseigné dans plusieurs pays par Bowtech, l’Académie Bowen, qui nécessite de connaître un minimum l’anatomie. A cela vient s’ajouter un complément de modules. Des séminaires de perfectionnement qui offrent des protocoles plus détaillés à la personne formée et un apprentissage de techniques plus poussées et plus efficaces pour des douleurs spécifiques ciblées.

 

À lire aussi sur massages et handicap :

 

En savoir plus sur la méthode Bowen :